Le plus beau livre du monde a été pensé (et vécu) par Charlotte Salomon

Le plus beau livre du monde a été pensé (et vécu) par Charlotte Salomon

"Gardez-les bien, c'est toute ma vie", dit Charlotte Salomon au docteur Moridis, le médecin de sa grand-mère à qui elle confia les 769 gouaches qui composaient sa seule oeuvre, commencée seulement deux ans plus tôt, en France, où elle avait trouvé refuge, et qu'elle avait appelée "Leben ? Oder Theater ?".  Vie ? Ou Théâtre ?

(faîtes passer votre curseur sur les images de cette galerie pour faire apparaître le texte - ce ne sont pas QUE des images, mais bien les pages d'un livre)

Charlotte Salomon

Charlotte Salomon

Vie ? Ou Théâtre ? C'était absolument et terriblement vrai de son auto-biographie, entièrement composée en images faites des seules couleurs primaires,  chacune accompagnée de textes et d'indications très précises sur la musique dont il convenait de l'accompagner (ou non), follement ambitieuse, révolutionnaire dans sa conception - peut-être serait-ce le premier et à ce jour encore le plus beau, le plus grandiose des graphic novels, comme on dit maintenant que le genre est établi - et sa première et dernière oeuvre, puisqu'elle fut tuée le jour même de son arrivée, enceinte et donc condamnée à l'élimination immédiate, à Auschwitz, le 10 octobre 1943. Elle avait vingt-six ans.

Passionnée de culture et de musique, Charlotte Salomon avait eu le malheur d'avoir seize ans le jour de l'arrivée des nazis au pouvoir. Elle cessa d'aller à l'école, et resta chez elle, pour ne pas les voir. Ce qu'elle montre de la Nuit de Cristal explique assez bien pourquoi. Elle essaya pourtant d'entrer aux Beaux-Arts, où les juifs pouvaient postuler dans la limite d'un quota de 1,5%, et pour peu que leur père ait été au front pendant la guerre de 14/18, ce qui était le cas de son père. Tout cela était bien sûr une sinistre farce. Ancien soldat ou pas, son père, à la même époque, fut interné au camp de Sachsenhausen, et Charlotte dut fuir l'Allemagne pour aller vivre chez ses grand-parents, sur la Côte d'Azur. Il n'y eut donc pas d'études, et c'est en sauvage qu'elle commença son oeuvre, dans la fausse tranquillité de la France pétainiste, avec l'orage qui guettait sur leurs têtes, et ne manqua pas d'éclater le jour où les Allemands  entrèrent dans la "zone libre". Pire, sa grand-mère s'était suicidée en 1939, et son grand-père avait fini par lui avouer que sa mère elle-même avait mis fin à ses jours en se jetant par la fenêtre quand Charlotte avait neuf ans, ce qu'on lui avait toujours caché. 

Charlotte Salomon et ses grand parents

Charlotte Salomon et ses grand parents

C'est toute cette histoire d'une incroyable tristesse qu'elle a essayé de se représenter en "invitant des voix à venir l'habiter et s'exprimer à travers elle" (c'est ainsi qu'elle explique son travail)  dans "Leben ? Oder Thater ?", cette oeuvre monstre qui absorbe toute son énergie. Il faut essayer de se représenter la production colossale de ces deux années sur le fil de la vie de Charlotte Salomon. 769 gouaches, autant de pages, conçues comme un livre, racontant une histoire, SON histoire, avec des notes d'une incroyable précision sur la manière dont il conviendrait de l'éditer, et même de l'écouter, puisqu'elle prévoyait qu'on le lise en musique.

Entre dépression et répression, prise dans tous les étaux de la vie, la famille Salomon vit un continu naufrage, intime et collectif, et Charlotte ne veut rien en cacher. Il est absolument impossible de faire mieux que de vous montrer et traduire ici quelques pages de ce "roman familial" sans pareil. Finalement peu connu, du fait de sa forme peut-être trop ambitieuse ou en avance sur son temps, "Leben ? Oder Theater" est en partie consultable sur le site du Jewish Historical Museum d'Amsterdam.

Christian Perrot

PS : Depuis la parution d'un article d'une vingtaine de pages dans le numéro 10 de La Nuit, tout a changé en France autour de Charlotte Salomon. C'est une synchronicité heureuse, rien de plus. Mais elle amène une tout autre présence parmi nous de Charlotte Salomon, qui n'est plus pour le public français l'inconnue que nous décrivions depuis la parution en août 2014 de "Charlotte", le roman de David Foenkinos sur sa vie (Gallimard), qui fut un succès remarqué. C'est peut-être ce qui décida  les éditions du Tripode à publier, pour la toute première fois au monde (!), "Leben ? Oder Theater ?" sous la forme que souhaitait Charlotte Salomon. Le livre ne peut être que splendide, et donc cher, ce qui est normal, vous l'aurez compris en lisant tout ce qui précède.  Nous-mêmes ne l'avons pas - ceci est tout sauf un article complaisant, Charlotte Salomon mérite des cris d'amour ! - mais si vous pouvez vous l'offrir, n'hésitez pas. Il est essentiel de l'avoir.

Vie ? ou Théâtre ? 
Roman graphique - Beaux Livres
840 pages
978-2-37055-068-2
Prix: 95,00 €