Esther Teichmann : la photo en quête d'éclairs

 Esther Teichmann : la photo en quête d'éclairs

Sœurs, amies, amantes, étrangères : les femmes de chair et de pierre d'Esther Teichmann nous racontent le plaisir et le désir.

 Esther Teichmann, Untitled from Fractal Scars, Salt water and Tears, 2014/2015 Courtesy of the artist & Galerie Les Filles du Calvaire, Paris

 Esther Teichmann, Untitled from Fractal Scars, Salt water and Tears, 2014/2015 Courtesy of the artist & Galerie Les Filles du Calvaire, Paris

"En superposant les thèmes de la mémoire, du désir, de la peur, de la fiction et de l’imagination, Esther Teichmann utilise le médium photographique comme un passage entre les  univers de l’expérience et de la création artistique. Son travail exploite la tension qui existe dans la photographie, entre sa capacité à retranscrire la réalité et son potentiel à sous­-entendre un autre monde. Cette relation complexe, si ce n’est trouble, que l’artiste entretient avec la photographie a ainsi provoqué un débordement de sa pratique vers d’autres médiums."

 The Photograph as Portal,  Jessica Brier

La série Fractal Stars, Salt Water and Tears nous invite dans un monde de désir à l’aspect fantastique. Cascades majestueuses et coquillages murmurant le clapotis des vagues se juxtaposent à des statues qui semblent s’extraire de la pierre pour s’animer. En toile de fond, une grotte se dessine au moyen d’encres qui ruissellent. Des femmes dénudées et alanguies ponctuent des paysages imaginaires, érotiques par leur regard et leurs gestes, leurs yeux se dérobent à notre vue ou se détournent de l’orage qui les guette. Sœurs, amies, amantes, étrangères : ces femmes de chair et de pierre nous racontent le plaisir et le désir. Ici, l’image est détachée de son référent, glissant dans et hors de l’obscurité, enveloppée dans les encres et baignée dans des nuances subtiles de lumière teintée. Ces espaces habités sont souvent nocturnes. Liquides, intra­-utérins, ils passent de lits aux marécages, aux grottes ou de la mère à l’amant, à la recherche d’un retour primaire.

Esther Teichmann — In Search of Lightning jusqu'au 28/11/15

Galerie Les Filles du Calvaire 17, rue des Filles du Calvaire 75003 Paris

 Esther Teichmann, Untitled from Fractal Scars, Salt water and Tears, 2014/2015 Courtesy of the artist & Galerie Les Filles du Calvaire, Paris

 Esther Teichmann, Untitled from Fractal Scars, Salt water and Tears, 2014/2015 Courtesy of the artist & Galerie Les Filles du Calvaire, Paris

 Esther Teichmann, Untitled from Fractal Scars, Salt water and Tears, 2014/2015 Courtesy of the artist & Galerie Les Filles du Calvaire, Paris

 Esther Teichmann, Untitled from Fractal Scars, Salt water and Tears, 2014/2015 Courtesy of the artist & Galerie Les Filles du Calvaire, Paris