Israa Abed, abattue dans des temps de folie

Israa Abed, abattue dans des temps de folie

La jeune palestinienne Israa Abed, 30 ans, mère de trois enfants originaire de Nazareth, qui été abattue par des policiers israéliens à la gare centrale des bus d’Afula le 9 octobre dernier n’a rien d’une terroriste et à aucun moment elle n’a cherché à commettre un crime quelconque. C’est la conclusion de l’enquête officielle du Shin Bet. La seule vision de la vidéo qui a circulé sur l’internet le démontrait déjà, il est vrai.

Cette jeune palestinienne, qui a survécu, est une mère divorcée qui a perdu la garde de ses enfants, et selon les enquêteurs israéliens la tentative de meurtre de sang froid dont elle a été victime par des policiers, pour qui elle n’a à l’évidence jamais représenté une menace sérieuse, était en fait… une tentative de suicide commise par une femme souffrant de déséquilibre mental.

Elle aurait donc « profité » des circonstances actuelles, dans lesquelles la police israélienne tue chaque jour des Palestiniens dans la rue au moindre prétexte, et même sans prétexte, pour inciter les forces de l’«ordre» à l’abattre. C’est la raison pour laquelle elle s’est rendue à une gare routière armée d’un couteau (d’aucuns n’ont vu que des lunettes de soleil, mais il paraît qu’elles ressemblaient beaucoup à un couteau). Elle n’a pas réagi aux injonctions des policiers, qui ont alors tiré et l’ont atteinte à six reprises «dans la partie inférieur du corps» alors qu’elle était pratiquement immobile, à plusieurs mètres d’eux.

Elle a été «modérément blessée» et hospitalisée. A aucun moment Israa Abed n’a eu l’intention de faire du mal à quiconque hormis elle-même, estiment les enquêteurs.

Mais il ne faut pas imaginer qu’elle va s’en tirer comme ça ! La Justice israélienne a l’intention de la poursuivre « pour des charges mineures ».

Quant aux policiers qui lui ont tiré dessus, ils ne feront l’objet d’aucune poursuite, ni pénale ni disciplinaire, l’enquête ayant conclu qu’ils n’ont commis aucune faute. Le député arabe à la Knesset Yousef Jabareen (Joint Arab List) a déclaré que cela constitue « un feu vert » à tous les policiers pour tirer à vue sans justification et « légitimise les dingues de la gâchette ».

Source : Haaretz