Ces morts qui ne comptent pas: Beyrouth, trou noir

Ces morts qui ne comptent pas: Beyrouth, trou noir

Je suis indigné, je suis révolté, je suis dégoûté. Hier jeudi 12 novembre 2015, à 18 heures, trois kamikazes daechistes se sont fait sauter dans une des rues les plus passantes de Bourj El Brajneh, à Beyrouth. Ils ont provoqué la mort de 43 personnes et fait 239 blessés.

Ce matin, j'ai fait un tour de la presse mondiale pour voir ce qu'elle dit de cet attentat terroriste. J'ai consulté la une des journaux de 18 pays européens et des principaux journaux des autres continents. Rien. Rien. Rien. 

Les morts de Beyrouth ne font la Une d'AUCUN quotidien européen, à une exception près: la Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui y consacre un titre neutre, minimaliste, en bas de page: "Dutzende Tote bei Anschlag in Beirut" (des dizaines de morts dans un attentat à Beyrouth". 

Il faut aller voir la presse libanaise et israélienne pour trouver l'info en première page. Imaginez maintenant deux secondes que les kamikazes se seraient faits sauter avenue Louise à Bruxelles, Via Veneto à Rome, dans un mall de Vancouver ou n'importe où ailleurs dans le Premier Monde. Ça aurait fait la Une de tous les titres de la planète et ça aurait tourné non-stop en boucle sur tous les écrans. Mais Beyrouth ne fait pas partie du Premier Monde. Des bougnoules tuant d'autres bougnoules, on n'en a rien à foutre. Allez, on est tous des charlots.

Fausto Giudice

Merci à Basta Yekfi! Journal de marche zapatiste
Source: http://azls.blogspot.com/2015/11/ces-morts-qui-ne-comptent-pas-beyrouth.html
Date de parution de l'article original: 13/11/2015
URL de cette page: http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=16501 

Cet article est en copyleft