ENTRÉE DES ABONNÉSMember Login
Me connecter
Bienvenue, (First Name)!

Oublié? Show
Log In
Enter Member Area
Mon Profil Pas abonné? Inscrivez-vous Log Out
Sentry Page Protection
L'Autre Quotidien

Mode d'emploi

L'Autre Quotidien se lit en tournant les pages comme un journal . Utilisez les flèches à gauche et à droite de l'écran. Pour naviguer rapidement dans le site, cliquez l'icône menu. Le lien Archives vous donnera un accès direct aux grandes catégories du journal (Actualités, Art, Livres etc). Cliquer sur Aujourd'hui ramène au numéro du jour. Et voilà. C'est simple.

Même pas le temps de faire son deuil, par Lucky Douille

Même pas le temps de faire son deuil, par Lucky Douille

La France, nation chevaleresque et universaliste qui devrait incarner le Droit, et qui sur-réagit comme un vulgaire méchant, félon et colérique, dans un film raté de James Bond, en allant bombarder un "fief" islamiste en Syrie.

- Ineptie militaire sans objectifs rationnels ni solution opérationnelle sur le terrain ;
- Mimétisme des roulements d'épaule autoritaires et ridicules de messieurs milliardaires-calamiteux George Bush père et fils ;
- Ajout de violence aveugle à la violence aveugle ;
- Stratégie contre-productive qui fabrique toujours plus de terrorisme ;
- Dégâts collatéraux sur des innocents qui permettront à Daesh de mieux assoir son emprise locale... 

Juste après les attentats du 11 septembre, la presse occidentale avait applaudi des bombardements de représailles immédiates en Afghanistan, pays qui n'y était pour rien, bombardements qui devaient y engager sur place un théâtre de guerre particulièrement inefficace dans un contexte lucratif de dépenses militaires illimitées et de production de drogues dures pour le marché occidental mafieux.

Si j'étais personnellement proche d'une des victimes des massacres de vendredi à Paris, je serais fou de douleur et fou de rage ce soir contre messieurs Hollande, Valls, et leurs complices en surenchères Sarkozy et Le Pen.

Même pas le temps de faire son deuil. Même cela on vous l'enlève. Le show médiatique continue donc, en vue des élections régionales puis présidentielles ?

Vite, vite, il faut endosser le rôle du petit Poutine énervé d'Europe occidentale. Manuel Valls, vas-y, vite, vite, offre-toi le rôle d'un dictateur d'opérette avec ton état d'urgence anti-constitutionnel pour détruire ce qui reste de libertés et vas-y encore plus vite, toujours plus vite, prépare avec gourmandise la gestion du prochain attentat meurtrier en métropole, au moins ça distraira les télés de ta politique anti-sociale et anti-culturelle.

Lucky Douille

Laurent Kronental : "Souvenirs d'un futur"

Laurent Kronental : "Souvenirs d'un futur"

Ake Edwardson : le commissaire Winter se la joue Coltrane ­

Ake Edwardson : le commissaire Winter se la joue Coltrane ­