Pour le gouvernement brésilien, un foyer, c'est 1 homme + 1 femme, et rien d'autre

Pour le gouvernement brésilien, un foyer, c'est 1 homme + 1 femme, et rien d'autre

Le 24 septembre 2015, le Brésil a adopté le "Estatuto da Família", le "Statut de la famille", qui donne à chaque famille des droits, comme l'accès à la santé. Cette nouvelle mesure est dans la continuité de celles prises en faveur des familles les plus pauvres du temps de Lula, qui avaient sorti de la misère des millions de Brésiliens, et boosté en passant l'économie du Brésil en faisant des consommateurs (évidemment au bas de l'échelle, mais quand même) de gens qui n'avaient jamais un sou devant eux. C'est donc bien.

Seul problème : le Brésil étant moins libre en matière de moeurs qu'on le fantasme souvent, la loi définit l'unité familiale minimale à la mode "Manif pour tous" : un homme + une femme, et basta ! Ce qui exclut beaucoup de foyers. Des gays et lesbiennes, bien sûr, et c'est peut-être le but dans les têtes tordues des évangélistes, de plus en plus influents au Brésil. Maus aussi toutes sortes d'autres cas de figure, nés des aléas de la vie, qui font que les gens se retrouvent à vivre ensemble, sous le même toit. Un musicien, Francisco, el Hombre, veut montrer avec cette vidéo l'inanité de cette définition limitative du foyer. 

Une version soft du protest song qui nous va très bien.