Jon Rafman et le "dark web" - Attention les yeux !

Jon Rafman et le "dark web" - Attention les yeux !

Les civilisés du vingt-et-unième siècle, comme dans cette vidéo, occupent souvent leurs loisirs à des choses inattendues. Il y a une zone obscure chez les hommes du monde développé (les autres attendent simplement leur tour d'y accéder, ne rêvons pas) qu'on ne veut pas  voir. Mais elles existent.

Au moment où sort le nouvel album de Oneohtrix Point Never, pour lequel il a réalisé d'éclaboussantes vidéos, nous continuons le travail de La Nuit, qui suivait attentivement le travail de Jon Rafman, un artiste canadien qui semble passer sa vie dans les eaux troubles et obscures du deep web (disons celui des bulletin boards comme le célèbre 4chan , où l'on poste anonymement, ou des sites auxquels il est préférable d'accéder via le navigateur Tor, l'effaceur de traces), pour en sortir des abysses (il faut être juste, il sort aussi des choses remarquables du très banal Google Earth) non pas le plus attendu et le plus évident : nazis, pédophiles, dealers etc etc, mais les extrêmes auxquelles les humains se livrent, parfois pieds et poings liés, comme cette grosse grenouille en peluche. Attraction, Repulsion, Rage est sa dernière vidéo (juillet 2014). On en parlera plus en détail, mais déjà une évidence : la noirceur est de mise pour voir ce monde tel qu'il est. Or c'est notre voeu. Et ce devrait être le devoir de tous les média. Comment se fait-il, par exemple, que tous les loisirs humains (tout temps hors travail) n'aient d'autre représentation dans les suppléments weekend que celles d'escapades de bourgeois distingués et bons vivants dans des hôtels de rêve et des bons restaurants ? Mais les civilisés du vingt-et-unième siècle, comme dans cette vidéo, occupent souvent leurs loisirs à tout autre chose. Il y a une zone obscure chez les hommes du monde développé (les autres attendent simplement leur tour d'y accéder, ne rêvons pas) qu'on ne veut pas trop voir.