Cité scolaire Jean Jaurès : le quotidien de nos enfants, au regard d'un photographe

Cité scolaire Jean Jaurès : le quotidien de nos enfants, au regard d'un photographe

Gilles Raynaldy a scruté pendant 3 ans la cité scolaire Jean-Jaurès à Montreuil, s'intéressant aussi bien aux élèves et professeurs qu'au personnel, et son livre documentaire révèle un insoupçonné ballet de choses virevoltantes que personne ne pouvait auparavant soupçonner. Il s'est attaché aux différentes facettes d’une réalité complexe : les gestes individuels, les mouvements des groupes, les attitudes, les postures et les signes de l’adolescence, tous réunis dans ce lieu unique. 

A l'heure où tous les regards se portent sur l'école (et pas toujours pour lui souhaiter du bien, l'école étant bien sûr le lieu n°1 du fantasme politique de "réarmement moral" de la nation à partir de la maternelle) Gilles Raynaldy a réalisé un almanach de la vie scolaire, à travers les portes des classes, dans les cours de recréations, les ateliers, les cuisines, le réfectoire… des lieux alternativement, aux différentes heures,  grouillants ou silencieux. Et pour lui donner le temps de vivre et enrichir le propos, cadré aussi bien en noir et blanc qu'en couleurs, se mêlent des vues de l’exposition d’affiches in situ, organisée par le photographe dans la cité scolaire. Un événement de plus dans le lieu, une autre manière d'habiter et de vivre la temporalité et le passage du temps.

Gilles Reynaldi est un spécialiste du territoire en mouvement, comme en témoigne son récent travail sur les Archives Nationales, Ici, il enregistre les rythmes, les gestes, les espaces qui régissent la vie d’un établissement scolaire. Observant ces réalités urbaines, intimes ou quotidiennes avec stupeur et curiosité. il refuse les visions prémâchées afin d'éviter de simplement véhiculer messages ou sensations. De là, se dégagent des corpus photographiques qui, peu à peu, montrent l’altérité, des souvenir d’une présence, d’un « être là », d’une mise en relation avec la personne ou le lieu photographiés. Entre simple témoignage documentaire et recherche formelle aboutie, son esthétique dépasse alors le constat analytique, en le prenant comme point de départ, pour révéler le passage du réel, en toute improvisation ; qui serait, comme dans le Rêve familier de Paul Verlaine ("Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant, D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime, Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même, Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.")

Photographe amoureux de son sujet, pour le vivre pleinement, au corps, jusqu'à le faire exulter. Et ce corps-sujet, libéré du mouvement quotidien, de se laisser voir, de se divulguer, de se révéler polymorphe et polychrome. Vivant, là où l'on était loin de se douter qu'il pouvait tant frémir.  Une leçon de regard, la certitude que le vivant existe, à bien vouloir s'y attacher sans le violenter de clichés.

Explication par l'auteur, demain vendredi 11 décembre au BAL, à 18 heures au 6, Impasse de la Défense 75018 Paris

Jean-Jaurès a été nominé pour le Prix du meilleur livre d'auteur aux Rencontres d'Arles 2015 et pour le Prix du meilleur premier livre Paris Photo Aperture 2015.

Jean-Jaurès 166 photographies, 304 pages
Photographies : Gilles Raynaldy / Entretien avec Michel Poivert (purpose éditions / R-diffusion)
http://www.purpose.fr/jeanjaures-fr.html