Les raisons de redouter une victoire du Front National

Les raisons de redouter une victoire du Front National

Tous ceux qui appellent à combattre le FN semblent n'avoir lu son programme qu'en mode lecture rapide, et mettent en avant des raisons pour le combattre, la sortie de l'UE par exemple, qui objectivement ne peuvent que le faire monter dans l'opinion. Il suffirait pourtant de poser des questions directes sur les points précis de leur programme aux chefs du FN pour leur faire avouer le caractère hautement liberticide de leur projet. Il faut en finir avec les incantations vides du type "F Haine" ou "F comme Fasciste et N comme Nazi" pour s'attaquer à la lettre de leur programme. Mais les médias savent-ils seulement faire leur travail d'intervieweurs ? C'est là une question essentielle pour démasquer le FN et dénoncer la pseudo-dédiabolisation qu'il entend mettre en oeuvre.

C'est entendu, la Voix du Nord et le Courrier Picard ont pris position contre lui. Manuel Valls y va régulièrement de son couplet anti-FN, tout comme Bartolone et les Républicains, comme Valérie Pécresse en Ile-de-France. Mais les raisons qui sont mises en avant sont souvent contre-productives. S'il suffisait de dénoncer, comme Cambadélis des relents vichystes pour mettre un terme à l'avancée du FN, cela se saurait. de même lorsque Bartolone dénonce un parti qui a pourfendu le juif et l'étranger hier et qui cloue aujourd'hui au pilori le jeune de banlieue et le musulman. Quant à Gattaz, se rend-t-il seulement compte qu'en racontant que le programme du FN est grosso modo celui de la gauche de 1981, il rend au parti de Marine Le Pen un fier service ? De même que les Républicains (mais les arguments sont les mêmes pour la Voix du Nord ou le Courrier Picard) qui déclarent benoîtement que le programme du FN aboutirait au repli sur soi économique et donc à la catastrophe. Pensent-ils, les benêts, que l'électorat du FN, qui n'est pas constitué que d'ouvriers au chômage, mais aussi de petits patrons, d'artisans et de petits commerçants, redoute cette perspective ? Il faut avoir une poutre dans l’œil pour le penser.

Au-delà du point Godwin, des mesures liberticides


Le vrai danger n'est pourtant pas celui-là. Il est sur le terrain des libertés publiques et individuelles. Et sur ce point, il faut prendre au sérieux le programme du FN. Je ne m'aventurerai pas sur le terrain du point Godwin pour dire qu'après tout, lorsque les Allemands ont voté Hitler, celui-ci avait déjà publié Mein Kampf, d'ailleurs réédité ces jours-ci. Mais on peut compter sur le parti des Le Pen, dont l'entreprise familiale prospère insolemment, pour appliquer son programme. Or, qu'y a-t-il dans celui-ci ? D'abord et avant tout des mesures liberticides. Certes le FN n'interdira pas l'avortement, il se contentera de le dérembourser et supprimer les subventions au Planning familial. Il n'interdira pas aux femmes de travailler, mais découragera leur embauche en créant un salaire parental d'éducation. Il faut d'ailleurs reconnaître que le FN n'est pas seul à droite à préconiser ce type de mesures. Mais au FN, on sait, comme un dicton américain l'assure depuis longtemps, qu'il vaut mieux une mauvaise pub, que pas de pub du tout. Et le FN n'avance pas masqué, sauf sur le terrain social, mais nous y reviendrons.

Regardons d'abord les conséquences qu'auraient une implantation forte et durable du FN dans notre paysage politique. Ils l'ont annoncé, ils supprimeront les subventions à la Ligue des droits de l'Homme et aux organisations anti-racistes. Effectivement, de leur point de vue, où il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir. Supprimées, également, les subventions aux associations culturelles, sauf celles qui défendent une vision identitariste de la culture (folklore régional, majorettes, fanfares locales, etc.). Ils mettront aussi au pain sec les associations d'aide aux plus démunis, qui ne sont pas d'accord pour effectuer un tri des bénéficiaires afin de réserver leur aide aux bons français et si possible aux électeurs du FN. Exit, par exemple, le Secours populaire. Exit les associations qui œuvrent pour le Vivre-ensemble dans les quartiers, les emplois des régies de quartier et suppression des postes d'éducateurs remplacés avantageusement par une police locale armée jusqu'aux dents, quant il ne s'agira pas purement et simplement de milices (Ménard a une longueur d'avance sur ce point). Ils mettront aussi des bâtons dans les roues des commerçants d'origine étrangère, au nom du droit des Français à pouvoir déguster du saucission-pinard et non des kébabs (en manger est en train de devenir un acte de résistance en PACA). Par le biais d'arrêtés locaux, ils instaureront des mesures d'exception dans les quartiers ou prendront des arrêtés anti-municipaux anti-mendicité. 

Le social introuvable dans le programme …


Et encore ne sont-ce là que des mesures locales. Il faut par ailleurs être bien naïf pour penser qu'ils réserveront les prestations sociales aux bons Français. Quoique les entorses programmées au droit du sol devraient y contribuer. Mais, derrière un programme que certains accusent d'être une pâle copie de celui de Mélenchon (quelle sottise en vérité !), ils ont surtout très envie d'en finir avec l’assistanat, formule que l'on doit à Laurent Wauquiez, dont on murmure qu'il pourrait rejoindre le Rassemblement bleu marine. Il faut se rappeler qu'il s'agit là de mesure plébiscitée par leur électorat et le caractère "social" de leur programme ne doit pas faire illusion. Là où ils sont élus dans les départements et les municipalités, les conseillers FN ne sont pas les premiers à voter des mesures en faveur des exclus, au contraire. On peut ainsi lire sur le site de David Rachline, élu à Fréjus : " Ici (en PACA), plus qu’ailleurs, la gestion du département (UMP) comme de la Région (PS) est détournée de tout réalisme économique au profit d’un système de distribution d’aides à des groupements inféodés, des actions équivoques et une manne sans limite de distribution de revenus d’assistanat et de subventions sociales."  

Quant à ce qui arriverait au plan national si le Rassemblement Bleu Marine gagnait les élections présidentielles, ce serait une vraie catastrophe. Non pas pour des raisons économiques (après tout, favoriser la production locale n'est pas, n'en déplaise aux libéraux purs jus, si aberrant), mais sur le plan des libertés, ce serait une vraie catastrophe. Et cela dans tous les domaines : justice, école, droits des femmes, etc. Il n'est pas jusqu'au handicap qui ne fasse l'objet de propositions liberticides, puisqu'on lit dans le programme du FN que la loi de 2005 a étendu le domaine du handicap à certains troubles du comportement et maladies qui n'ont pas leur place dans la politique du handicap. Autrement dit : exit le handicap psychique. Les parents de schizophrène apprécieront... Quant à l'école, on se doute que le sacre de Reims (on est pas français si on y a pas vibré) y retrouvera la place qu'il mérite, la culture mettra l'accent sur la préservation et restauration ds églises, les magistrats ne pourront plus se syndiquer (je n'invente pas, il suffit de lire leurs programmes), les gamins, surtout s'ils sont basanés feront très tôt connaissance avec la prison (qui leur tiendra lieu d'école). 

Quant à la politique économique du FN, bien que le soldat Philippot (ex-chevènementiste) soit souvent envoyé prêcher la bonne parole sociale dans les médias, on peut lire dans son programme qu'il convient de déréguler complètement le secteur du logement qui "est aussi un bien marchand", de lutter contre les arrêts-maladie de confort et de supprimer pour toujours les aides sociales aux fraudeurs récidivistes (un programme que ne renierait pas la droite "républicaine"). Très significativement, on ne trouve aucune rubrique "social" dans le programme du FN.

En finir avec l'Etat de droit


Mais voyons voir le point le plus préoccupant, celui de la démocratie et de l'état de droit. Le FN souhaite que les révisions constitutionnelles ne puissent se faire que par référendum. Il souhaite également que les traités internationaux signés par la France soient rompus, ou qu'ils ne puissent plus s'insérer dans le droit français. Pourquoi le FN (ou le RBM) est-il si attaché à l'idée de sortir de l'Europe ? Tout simplement parce qu'il souhaite en finir avec la Convention européenne des droits de l'Homme ou la Charte des droits fondamentaux et je ne parle même pas de la Déclaration universelle des droits de l'Homme. Tous ces textes qui empêchent de discriminer tranquillement devront être abandonnés par la France et le référendum permettra d'aménager la Constitution pour rétablir la peine de mort et supprimer les lois anti-racistes et la parité (dans le programme du FN, toutes les mesures dites de "discrimination positive" doivent disparaître, or c'est l'objet de la parité).

Il faut aussi souhaiter très fort que Hollande, profitant de l'émotion légitime qui suit les attentats des djihadistes en France, n'en profite pas pour constitutionnaliser l'état d'urgence. On voit trop bien comment, en cas d'arrivée au pouvoir de Marine Le Pen cet instrument se retournerait contre l'ensemble de la société française. Souhaitons donc que nos gouvernants ne lui offrent pas sur un plateau les instruments qui lui permettrait d'instaurer un pouvoir autoritaire, ce qui, on s'en doute n'effraie pas MLP et ses thuriféraires.

Prendre au sérieux le programme du FN


Si l'on résume, tous ceux qui appellent à combattre le FN (ou RBM, comme il faut dire maintenant), semblent n'avoir lu son programme qu'en mode lecture rapide, et mettent en avant de mauvaises raisons pour le combattre, qui objectivement ne peuvent que le faire monter dans l'opinion. Il suffirait pourtant de poser des questions directes sur les points précis de leur programme aux chefs du FN pour leur faire avouer le caractère hautement liberticide de leur projet. Il faut en finir avec les incantations vides du type "F Haine" ou "F comme Fasciste et N comme Nazi" pour s'attaquer à la lettre de leur programme. Mais les médias savent-ils seulement faire leur travail d'intervieweurs ? C'est là une question essentielle pour démasquer le FN ou RBM et dénoncer la pseudo-dédiabolisation qu'il entend mettre en oeuvre.

Afin d'offrir une chance de mieux comprendre ce que mitonne le FN dans ses arrière-cuisines peu ragoûtantes, voici un lien vers son programme, sur son site-même : 

http://www.frontnational.com/le-projet-de-marine-le-pen/

PS : l'affiche illustrant l'article est en téléchargement libre sur le site du FN, qui le dit bien : promesses tenues. Avis aux amateurs...

Véronique Valentino, Paris le 04/12/2015