ENTRÉE DES ABONNÉSMember Login
Me connecter
Bienvenue, (First Name)!

Oublié? Show
Log In
Enter Member Area
Mon Profil Pas abonné? Inscrivez-vous Log Out
Sentry Page Protection
L'Autre Quotidien

Mode d'emploi

L'Autre Quotidien se lit en tournant les pages comme un journal . Utilisez les flèches à gauche et à droite de l'écran. Pour naviguer rapidement dans le site, cliquez l'icône menu. Le lien Archives vous donnera un accès direct aux grandes catégories du journal (Actualités, Art, Livres etc). Cliquer sur Aujourd'hui ramène au numéro du jour. Et voilà. C'est simple.

Daido Moriyama : "Bye Bye, Photography Dear"

Daido Moriyama : "Bye Bye, Photography Dear"

C'est en disant au revoir à la photographie très tôt, dans ce livre de photos ténébreux qui a fait l'effet d'une bombe à sa sortie, en 1972, que Daido Moriyama, qui venait en quelques années de révolutionner la photographie japonaise (et mondiale) en réinventant le noir et blanc pour surligner le réalisme social avec sa revue "Provoke", éditée manuellement avec une poignée d'amis, a été le plus grand. Finalement, cet au revoir à la photo a été de courte durée. Comme un amoureux, il est revenu se jeter dans ses bras. Mais le geste iconoclaste du photographe marque encore les esprits. Nous avons trouvé une réédition du livre, que vous pouvez feuilleter. Le clair n'a jamais été aussi obscur, et inversement. C'est Daido Moriyama. Bientôt au BAL pour une grande exposition dont nous reparlerons.

Note de l'éditeur: "Une réimpression révisée du classique "Bye Bye Photography" de 1972. Inspiré par les photos floues de William Klein de New York, la vie de la rue, les productions de sérigraphie d'Andy Warhol et l'écriture de Jack Kerouac, Moriyama a développé une approche nouvelle et radicale pour produire des images. Ces photographies en noir et blanc cassé, rugueuses et floues ont ouvert la voie à ce qui allait devenir son futur style de la marque.

En l'absence de tirages ou de négatifs pour les photos utilisées dans le livre, cette réédition a utilisé une copie du livre original comme matériau source. Plus grande que l'original (et sans texte que ce soit), cette version met l'accent plus fortement encore sur l'approche frénétique et dynamique de Moriyama. Et le choix de republier une documentation déjà elle-même reproduite (parce que, après tout, le livre original était déjà lui-même une réimpression des photographies) soulève des questions critiques intéressantes. Les décisions esthétiques impliquées reflètent le développement de la photographie comme médium et l'intérêt nouveau pour les livres de photographie - stimulé en grande partie par le livre "Photobook" de Martin Parr et Gerry Badger. Plus qu'une simple réédition d'un classique de la photographie japonaise, l'édition que nous vous proposons est une réinterprétation."

Tokyo: PowerShovel, Ltd. 2006

Parler encore, par Emmanuel Delabranche

Parler encore, par Emmanuel Delabranche

Toshi Enami, le plein de Meiji

Toshi Enami, le plein de Meiji