Les robots font du heavy metal

Les robots font du heavy metal

Kraftwerk avait prophétisé l'arrivée des hommes-machines. Nous voyons plutôt arriver les machines-hommes. Dans la musique comme dans tous les domaines. Et cela ne ressemble pas du tout aux concerts glaciaux imaginés par Kraftwerl dans la tournée "We Are The Robots". Nous vous invitons à jeter un oeil sur les étranges concerts de hard rockers robots aux pouvoirs surhumains (en voilà, des virtuoses absolus de la guitarecapables d'utiliser 78 doigts, des batteurs aux solos fantastiques ! les humains peuvent aller se coucher !) organisés par des Japonais et des Allemands. Reste à leur trouver des idées et à leur imaginer de la bonne musique (parce que leurs têtes sont encore plus vides que celles de certains rockers). Le fameux musicien electro borderline du label Warp, Squarepusher, vient de s'y mettre avec "Sad Robot Goes Funny", qui n'est pas mal du tout.  L'histoire du "robot rock" ne fait donc que commencer.

Composé par Squarepusher pour repousser les limites de la musique engendrée par des machines, et voir jusqu'où elle peut porter de l'émotion, "Sad Robot Goes Funny"  joue avec (et de) la prouesse surhumaine des Z-MACHINES, en particulier MACH, le robot-guitariste qui joue dans la deuxième moitié du morceau douze accords à la fois avec 78 doigts et à la vitesse de la lumière ! Un projet fou accompli avec le Invisible Design Labs, dont nous vous signalons aussi, dans la section Style, la création sonore toute en subtilité dans la forêt d'Hokkaïdo.

MACH - Robot guitariste capable de jouer à plus de 1000BPM
ASHURA - Robot batteur qui peut jouer les rythmes les plus complexes sur 22 instruments de percussion
COSMO - Robot clavier ressemblant à une forme de la vie future

Pour mémoire, et pour comparaison, les passéistes romantiques de Kraftwerk :