Bienvenue dans l'art timbré

Bienvenue dans l'art timbré

De l'art qui valse manuel sans frontière ni format défini. Bienvenue dans l'art postal d'avant le haut débit et Photoshop…

Avant les réseaux et le haut débit, le débat artistique passait obligatoirement par la correspondance, ces papiers/cartons timbrés, enveloppés ou pas qui faisaient défiler et rebondir les idées et les échanges. Le mail art a donné de somptueux résultats chez les dissidents de tout poil, en permettant de faire passer à la barbe des censeurs, ce que ceux-ci considéraient comme de l'art dégénéré. Du côté des artistes, le temps de l'échange étant celui de la réflexion entre deux courriers, cela laissait place à tout débordement, à des actions hors marge, à la limite de la feuille ou du format, invitant souvent ceux-ci à les envisager différemment. Et de prendre le temps d'y réfléchir avant d'œuvrer. En donnant souvent des envies de les garder, puisque déjà, le medium était le message…

Et alors que le Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris tente de créer une avant-garde muséale 2.0 avec ses créateurs en réseaux, qui nous laisse quelque peu dubitatif, les ouvres marquantes n'étant pas celles diffusées sur le Net … les Pépinières européennes pour les jeunes artistes remettent en route cette forme d'art importantes des années 70 et 80 selon le moto suivant : "Nous invitons les artistes à prendre possession d’une carte postale à la manière de leur choix (dessin, collage, gravure, impression et autres idées surprenantes). Chaque artiste doit faire promouvoir un ou deux artistes de son choix en lui confiant une carte postale. Les cartes postales envoyées à temps (cachet de la poste faisant foi) seront exposées à la Fondation Hippocrène- Villa Mallet-Stevens."

Fondation Hippocrène/ Villa Mallet-Stevens, Juan Cruz Ibañez ©Juan Cruz Ibañez

Fondation Hippocrène/ Villa Mallet-Stevens, Juan Cruz Ibañez ©Juan Cruz Ibañez

S'ils ne montrent que très peu d'œuvres réalisées - ils en attendent quelque 1500, l'artiste Roswitha Guillemin en donne sa version.

Écrire, encore et encore - dans cette correspondance, une clarté, un échange qui dépasse la rencontre artistique, parfois une onde de choc qui remue en profondeur, d'autres fois une beauté qui subjugue et dépasse le quotidien d'une écriture...

Cachet de la Poste faisant foi -> 25/01/16de 14h à 20h
Et le matin sur rendez-vous uniquement : vbusquet@art4eu.net
Fondation Hippocrène 12, rue Mallet-Stevens 75016 Paris
www.fondation-hippocrene.fr