ENTRÉE DES ABONNÉSMember Login
Me connecter
Bienvenue, (First Name)!

Oublié? Show
Log In
Enter Member Area
Mon Profil Pas abonné? Inscrivez-vous Log Out
Sentry Page Protection
L'Autre Quotidien

Mode d'emploi

L'Autre Quotidien se lit en tournant les pages comme un journal . Utilisez les flèches à gauche et à droite de l'écran. Pour naviguer rapidement dans le site, cliquez l'icône menu. Le lien Archives vous donnera un accès direct aux grandes catégories du journal (Actualités, Art, Livres etc). Cliquer sur Aujourd'hui ramène au numéro du jour. Et voilà. C'est simple.

La figuration limite d'Alex Katz

La figuration limite d'Alex Katz

Qui aurait pu croire qu'Alex Katz avait subi un choc en découvrant le dripping de Jackson Pollock, lui qu'on associe plutôt au Pop Art ou aux portraits de femmes ? Mais en 2016, sa série de paysages remet un peu de perspective dans l'œuvre présentée pour en montrer les abstractions. Réévaluation ?

Dans la peinture de Katz, la simple reproduction de la nature n'est pas le seul intérêt. Le peintre évoque plutôt le "flash", la capture d'un instant, qu'il tentait de restituer sur sa toile comme dans "10h30", où il représente une rangée de bouleaux sur lesquels il pose des touches de lumière. Et pour ses personnages féminins qui jouent des limites du figuratif, il en va tout autant. Malgré l'aspect figuratif de son travail, l'homme se présente comme un artiste enraciné dans l'abstraction. Ses œuvres spontanées peuvent rappeler le style de Jackson Pollock et de sa technique du "dripping" , qui consistait à faire couler différentes couleurs sur une même toile. Le travail de ce peintre fut pour Katz une véritable révélation.

Les paysages exposés dans la galerie du Marais représentent une branche fragile, la lisière d’une clairière ou une maison encadrée de verdure. Peu importe le sujet choisi, Alex Katz peint avec une économie de traits et une simplification des formes qui convergent en une composition fondée sur l’essentiel. Les différents éléments sont peints sur un seul et même plan ; et de ce fait la notion de profondeur disparaît quasiment. Un trait de pinceau suggère une branche, une empreinte de pinceau se transforme en feuille, deux traits accolés évoquent une fenêtre : le style d’Alex Katz devient épuré, allégorique. La plupart de ses paysages ont été réalisés dans le Maine aux États- Unis. La lumière de cette région est pour l’artiste plus riche et plus sombre que celle des peintres impressionnistes. Katz dit de la lumière dans le Maine : « Cela m’a aidé à me démarquer de la peinture européenne et à trouver mon propre regard. »

Alex Katz New Landscapes → 15 octobre 2016
Galerie Thaddaeus Ropac Marais  7, rue Debelleyme75003 Paris
site de la galerie ici

 

Noam Chomsky : le New Deal sécuritaire, transparence pour la population, opacité pour le pouvoir

Noam Chomsky : le New Deal sécuritaire, transparence pour la population, opacité pour le pouvoir

Derniers jours pour Présence Panchounette

Derniers jours pour Présence Panchounette