ENTRÉE DES ABONNÉSMember Login
Me connecter
Bienvenue, (First Name)!

Oublié? Show
Log In
Enter Member Area
Mon Profil Pas abonné? Inscrivez-vous Log Out
Sentry Page Protection
L'Autre Quotidien

Mode d'emploi

L'Autre Quotidien se lit en tournant les pages comme un journal . Utilisez les flèches à gauche et à droite de l'écran. Pour naviguer rapidement dans le site, cliquez l'icône menu. Le lien Archives vous donnera un accès direct aux grandes catégories du journal (Actualités, Art, Livres etc). Cliquer sur Aujourd'hui ramène au numéro du jour. Et voilà. C'est simple.

Alors que j'attendais ou le théâtre syrien en temps de guerre

Alors que j'attendais ou le théâtre syrien en temps de guerre

Depuis le début du soulèvement en Syrie, le monde que je connaissais s'est transformé à jamais… Mohammed El Attar

"Il y a près de deux ans, un de nos amis de Damas était brutalement tabassé après avoir disparu dans descirconstances mystérieuses en traversant un des nombreux checkpoints des forces de sécurité qui parsèment Damas. Hospitalisé dans des conditions critiques, inconscient, respirant à peine, il tombait dans le coma…"

Que faire, lorsque l’on est homme ou femme de théâtre, face à la brutalité de l’actualité, face à la douleur intime de la peine ? Faire du théâtre répondent Mohammad Al Attar et Omar Abusaada. L’accident de Taim va donc être le révélateur des secrets familiaux ensevelis par les silences. Sa chambre devient le réceptacle des non-dits. Il s’y joue également une interrogation sur cette "zone grise entre l’espoir et le désespoir", cet entre-deux mystérieux qui n’est plus tout-à-fait la vie et pas encore la mort.

Que perçoit-on derrière la vitre opaque de la perte de conscience ? Que pense Taim ? Qu’entend-il ? Comment auraitil réagi si… ? Ces "faiseurs de théâtre" interrogent aussi leur art, rapportent les doutes qui les assaillent. Ils observent, explorent d’autres pistes dramaturgiques. Ils se documentent, recueillent des témoignages, explorent le chaos. Ils se veulent à l’écoute de la dévastation et de la commotion qui ont frappé leur pays.

Ainsi, à partir de cette situation tragique, les deux hommes de théâtre syriens ont composé une réflxexion sur cet état d’inconscience, totale ou partielle, qui s’entend comme un acte de résistance, une métaphore tragique de l’actualité de leur pays. Il est sûr que Taim peut s’entendre et se dire… Syrie.

Alors que j'attendais de M. Al Attar et O. Abusaada, du 12 au 15/10/ 2016
Tarmac – La scène internationale francophone 159 avenue Gambetta – 75020 Paris
www.letarmac.fr

Les loup-garous d'Egea sont entrés dans Paris - Derniers jours

Les loup-garous d'Egea sont entrés dans Paris - Derniers jours

Jeudi 6 octobre 2016

Jeudi 6 octobre 2016