ENTRÉE DES ABONNÉSMember Login
Me connecter
Bienvenue, (First Name)!

Oublié? Show
Log In
Enter Member Area
Mon Profil Pas abonné? Inscrivez-vous Log Out
Sentry Page Protection
L'Autre Quotidien

Mode d'emploi

L'Autre Quotidien se lit en tournant les pages comme un journal . Utilisez les flèches à gauche et à droite de l'écran. Pour naviguer rapidement dans le site, cliquez l'icône menu. Le lien Archives vous donnera un accès direct aux grandes catégories du journal (Actualités, Art, Livres etc). Cliquer sur Aujourd'hui ramène au numéro du jour. Et voilà. C'est simple.

New-York Beat 1959 : café, sandales, poésie et contre-culture

New-York Beat 1959 : café, sandales, poésie et contre-culture

Si tu es Beat mec, pas d'autre endroit possible que Greenwich Village sur Terre. Tu piges, c'est la destination finale. Point barre !

Concours Miss Beatnick 59'

Concours Miss Beatnick 59'

Initiateurs de cet adage, à la fin des années 40, à la sortie de Columbia, Kerouac, Ginsberg et Burroughs s'établirent sur place (pour cause de loyers modérés)  et mirent le feu à la culture occidentale, en apportant liberté sexuelle, non conformisme, style de vie bohème. Ils y développèrent au fil de nuits sans fin leur philosophie dans des lieux qui allaient lancer le mouvement folk et les hippies plus tard, les coffee shops. Ces derniers servant souvent de façade à un lucratif trafic de dope que la Mairie remarqua et s'empressa de fermer. Clichés magiques et lieux mythiques…

Entrée du Café Wha?

Entrée du Café Wha?

Lecture de poésie

Lecture de poésie

Jazz au Half Note

Jazz au Half Note

Gregory Corso

Gregory Corso

Ted Joans reads poetry at the Bizarre coffee shop in 1959

Ted Joans reads poetry at the Bizarre coffee shop in 1959

Kerouac & Friend

Kerouac & Friend

Lutte contre la fermeture des coffee shops clandestins

Lutte contre la fermeture des coffee shops clandestins

 

 

 

La nuit viendra et d'un coup de dent dévorera tout

La nuit viendra et d'un coup de dent dévorera tout

Amarcord, L'Autre Quotidien se mixe charnellement (une fois de plus)

Amarcord, L'Autre Quotidien se mixe charnellement (une fois de plus)