Un Diner ou rien !

Un Diner ou rien !

Découverts ici avec American Graffiti les restaurants de quartier, autrement appelés Diners, faisaient partie du paysage urbain, avec le Nighthawks de Hopper, comme exemple flagrant des villes américaines. Mais, ceux-ci sont tombés en désuétude avec l'arrivée des grandes chaînes de malbouffe de McDo à Taco Bell et leurs fringantes façades d'aluminium n'ont plus bientôt été que carcasses vides aux vitres brisées. C'est en passe de changer car un dénommé Steve Harwin à Akron dans l'Ohio a décidé de briser ce cercle mortifère… 

Depuis 30 ans, Steve Harwin, propriétaire de Diversified Diners à Akron a rénové, réouvert et revendu d'anciens diners à ceux qui voulaient les reprendre pour les faire revivre. Harwin, en bon entrepreneur américain déteste tout autant la restauration rapide que les grandes usines à graisses sursaturées, a dédié sa vie à la réfection des restaurants locaux. Il en a déjà rénové 20, à raison d'un travail allant de sept mois à trois ans par lieu. Et il n'est pas le seul à envisager cela comme un travail culturel.

Harwin a trouvé sa mission en s'apercevant que les diners ouverts jusqu'à des heures indues étaient les seuls endroits citadins qui servaient de rendez-vous aux noctambules qui n'avaient ni l'âge ni l'envie, voire les moyens de sortir en boîte, mais aussi pas envie de rester seuls à la maison. Tout comme ils étaient les premiers liens de ceux qui se réveillaient avec leur ville ou leur quartier pour le café du matin…  Vu d'Europe, impossible d'imaginer Twin Peaks ou American Graffiti sans le diner, qu'il avait instauré en modèle de lieu de rencontre.

Fils d'une Française et d'un Italo-américain, c'est en voyageant en Europe qu'Harwin a découvert que le Diner était l'équivalent du bistrot français comme du pub anglais. Plus lieu de socialisation autour d'un simple plat ou d'un café qu'usine à Coca et pop corn,  il a décidé faire revivre ces lieux en les rénovant aux quatre coins des USA. Et il en vit plutôt bien…

La plupart des Diners était autrefois concentré dans la partie Nord Est des USA, appartenant à des compagnies comme Fodero, Silk City et Jerry O’Mahony, tous surgissant avec le NewDeal de Roosevelt à la fin des années 40. Et si leur âge d'or s'est situé dans les années 50,  ils n'ont jamais été une expérience universelle pour Américains, certaines régions considérant que manger épaule contre épaule avec des étrangers était un expérience trop farfelue pour leurs occupants. Harwin racontant même qu'une expérience d'ouverture de Diner dans une ville du Nord Dakota s'est soldée par une faillite retentissante, les natifs trouvant cela trop étrange pour eux…  Mais à l'heure de la malbouffe généralisée, beaucoup sont en train de changer d'avis.  

Jean-Pierre Simard pour L'Autre Quotidien