L'homme qui ne joue pas a perdu à jamais l'enfant qui vivait en lui

L'homme qui ne joue pas a perdu à jamais l'enfant qui vivait en lui

En (c)ouverture, texte de Pablo Neruda, photo Ana Sofia Ayarzagoitia

 

L'air du temps

Bonnie Banane / L'Appétit

Le haïku sur la tête

Dans la solitude de la nuit
La dernière panique de ton âme
Est de ne pas connaître le sort de l’étoile

Châmlû

L'éternel proverbe

ne faim de loup est plus forte qu'un chien enragé.

 Proverbe ukrainien

La phrase qui parle

« L'enfant qui ne joue pas n'est pas un enfant, mais l'homme qui ne joue pas a perdu à jamais l'enfant qui vivait en lui et qui lui manquera beaucoup. »

Pablo Neruda