Ana Smile offusque les saint-sulpiciens brésiliens

Ana Smile offusque les saint-sulpiciens brésiliens

Ici, des associations chrétiennes d'extrême-droite veulent faire interdire la moindre violence ou poil au cinéma, quand au Brésil les mêmes s'offusquent de voir une statuette de la vierge relookée en Catwoman…

L'artiste brésilienne Ana Smile a soulevé la controverse en créant sa société du Père Noêl blasphématoire (Santa Blasphemy) qui moule des figurines religieuses en les transformant en objets pop sous les traits de Batman, Frida Kahlo, Catwoman, Captain Hopper, The Joker et Minnie Mouse.

Des ligues de défense catholique ont envahi les boîtes mail du gouvernement afin de demander l'arrêt de cette pratique blasphématoire d'objets peints. Mais ce dernier ayantrépondu qu'il n'avait nullement l'intention de s'en mêler ; avec comme comme résultat que les comptes Facebook et Instagram de l'artiste sont remplis de message outragés.

 La réponse laconique de l'artiste est tombée ces jours derniers :"Je me sens très frustrée de de ce brouhaha des derniers jours. Ces pièces, créées à des fins de décoration n'ont rien à voir avec la religion."

Pour conclure par ceci : "J'ai déjà tellement à faire avec les gens qui veulent acheter mes objets que je ne pense même pas prendre le temps de lire leur pétition."

Ce n'est tout de même pas aussi grave que si Manuel Valls réécrivait le Code du Travail sous la dictée du MEDEF, non ?