Ron Miniello : l'imagerie d'une Terre qui ne tourne pas rond

Ron Miniello : l'imagerie d'une Terre qui ne tourne pas rond

Ron Miniello croit en la géographie sentimentale. À quoi ressemble le globe? Comment se la figurer, la planète bleue? La planète grise? La planète injuste? La planète à mémoire? La planète qui écrit patiemment la carte du ciel infini, avec Hubble, ses observatoires, ses astronomes? Cela lui a donné l'idée de créer 50 représentations spatiales de la terre. Chacune a été ensuite confiée une semaine à un photographe, qui l'a intégrée, à son tour, à son monde, pour la représenter à nouveau. 

 

(Pour ceux qui ne verraient pas, là, combien compte le regard des hommes sur la Terre, cette scène du "Dictateur", de Charlie Chaplin. Par exemple, la terre, vous marchez dessus? avec le pas léger? ou vous la foulez au pied? Peut-être pourrait-on changer des choses en proposant l'usage de la majuscule partout, pour la Terre. On aurait les pieds sur Terre. On tomberait sur la Terre. Il y aurait toujours loin de la Terre au ciel. Mais nous nous porterions mieux  sur la Terre.)