Yannick Jaulin, le conte d'après les attentats (ou la Berezina)

Yannick Jaulin, le conte d'après les attentats (ou la Berezina)

Avec son spectacle inspiré d’une citation de Nietzsche : « Mais comment avons-nous fait cela ? Comment avons-nous pu vider la mer ? Qui nous a donné l’éponge pour effacer l’horizon tout entier ? » Yannick Jaulin nous parle religion.

Si vous n’avez jamais entendu un conteur vous tenir en haleine avec ses délires, Yannick Jaulin sera peut-être celui qui vous amènera à vous laisser emporter par la magie des mots et la virtuosité du récit déployé.
 
Tenant à la fois d’une technique séculaire et d’un ancrage dans les Deux-Sèvres à Pougne-Hérisson, le Jaulin est un drôle de type qui tient tout autant de la commère que du philosophe. Un de ceux qui parle de son environnement pour mieux vous faire réfléchir sur les travers du monde. Mais il y met les formes, et il met du rire, et il vous entraîne - à la manière d’un Raymond Devos - , l’emploi du patois normand en plus, à mille lieues des choses connues pour vous redonner le sens du merveilleux, en action.

Et ses histoires aussi efficaces que loufoques, aussi actuelles que venant de nulle part et d’ailleurs vous ramènent à vous, à un moment où la réflexion se fait sans heurt, sans peine et dans la bonne humeur. C’est un grand parmi les grands et il est temps que cela se sache. Il a choisi cette fois de parler de religion et de voir comment il est de plain pied dans la réalité de 2016 après les attentats de l’an passé.

 

 

« Du récit religieux, de notre besoin d’infini, de quoi faire avec ces récits aujourd'hui. J’aborde les textes des religions du livre pour ce qu’ils sont : des contes, des récits aux multiples versions, aux évolutions étonnantes, et donc aux interprétations infinies. De leur dimension mortifère quand on les réduit à une vérité. Ils ont fait notre monde, façonnent encore notre quotidien et ne pas les connaître est sans doute un héritage fragile de notre anticléricalisme.

On ne peut se contenter d’ignorance, du déni de ces textes-là. Si mes questions peuvent alimenter ce débat fondamental pour l’avenir de notre société, alors
… »

Comme vider la mer avec une cuiller de et avec Yannick Jaulin
Théâtre des Bouffes du Nord, 37bis, bd de la Chapelle, 75010 Paris
Jusqu’au 26 mars, du mardi au samedi à 19 heures.
www.bouffesdunord.com