Adriana Lara n'en fait qu'à sa fête : Eggsplosion !

Adriana Lara n'en fait qu'à sa fête : Eggsplosion !

Accidents conceptuels et machines détournées à l'œuvre dans la nouvelle exposition de l'artiste mexicaine Adriana Lara, Eggsplotion : humanité, technologie, nourriture !

Artiste pluri-média, Adraina Lara se sert de systèmes pour créer de l’art en mouvement, et ses productions forment ses œuvres, toujours en devenir.  «Eggsplotion» est le résultat d’un simple phénomène physique, la représentation d’un certain réconfort culinaire lié au recours à l’abondance énergétique. Derrière ce titre, apparaissent de nouvelles œuvres issues de différentes réflexions, lieux et collaborations. Théorie, technologie, humanité, et nourriture se partagent l’espace dans un processus accidentel créé par Adriana Lara.

Ainsi, «Dinner for 1», avec l’aide du restaurant parisien «Sauvage», incarnera une vision contemporaine et même futuriste de la nourriture comme point de départ de l’exposition. Seront également présentées de nouvelles «Interesting Theories», basées sur un système établi depuis 2010, dont la particularité est de générer continuellement des formes associées à une nouvelle production de connaissances. Leurs émergencestant chroniques que multiples présentent une large variété de formes. Ces écrans symptomatiques d’une éternelle recontextualisation possible deviennent en quelque sorte des «schémas-témoins».

Ici, une vidéo montrera les graphiques en mouvements du logiciel « Live » utilisé par le compositeur et producteur mexicain Emilio Acevedo.  La musique sera avant tout abordée et utilisée par Adriana Lara en tant que domaine visuel dévoilant une large variété de couleurs, espaces et lignes. Le morceau de cette installation est une chanson de danse, comme tout produit de « Pop Music » : un mix de références culturelles, un sandwich de sons à partir duquel nous sommes tout de même en mesure de visualiser ses différentes calques. Wild, Animal, Disco, Deviant, sont des mots aléatoirement utilisés pour composer ce morceau, prononcés par une voix digitale en anglais et doté d’un répertoire de sons génériques particulièrement entêtants, d’où résulte un joyeux tube multiculturel aux sources difficilement identifiables.

Là, on trouvera également le réalisme nouveau des «Hanger (Hunger) Sculptures», un assemblage évoquant un simple objet extrait du quotidien, commençant par là même une nouvelle vie.

Jean-Pierre SIMARD


Adriana Lara / Eggsplotion -> 7/05/16
Galerie Air de Paris - 32,  rue Louise Weiss 75013 Paris