ENTRÉE DES ABONNÉSMember Login
Me connecter
Bienvenue, (First Name)!

Oublié? Show
Log In
Enter Member Area
Mon Profil Pas abonné? Inscrivez-vous Log Out
Sentry Page Protection
L'Autre Quotidien

Mode d'emploi

L'Autre Quotidien se lit en tournant les pages comme un journal . Utilisez les flèches à gauche et à droite de l'écran. Pour naviguer rapidement dans le site, cliquez l'icône menu. Le lien Archives vous donnera un accès direct aux grandes catégories du journal (Actualités, Art, Livres etc). Cliquer sur Aujourd'hui ramène au numéro du jour. Et voilà. C'est simple.

Pia Rondé & Fabien Saleil — La Campagne est noire de soleil

Pia Rondé & Fabien Saleil — La Campagne est noire de soleil

Le travail photographique de Pia Rondé et Fabien Saleil se joue des frontières et des matières, il extirpe le matériel de l'image et du support pour le replaquer dans un ailleurs cosmique.


Pia Rondé et Fabien Saleil, pour leurs installations, ont des territoires d’élection, des lieux solaires ; sanctuaires nouveaux où les images sont prises, pour mieux apparaître plus tard, une fois dépouillées de leur prison photographique, pour devenir pure matière à noircir du verre, ou peau permettant d’opacifier la transparence. La photographie n’est qu’un outil : elle est la potion, révélateur ou fixateur — de cet art sorcier.
 
Ce qui compte, c’est la somme de tout cela ; le surgissement de l’image sous sa forme sculpturale, s’adaptant et fusionnant amoureusement avec son support. Ainsi, tels des débris, des sculptures de verre froissé, fondu, encore chaud deviennent des « corps coulants »,  en suspension.
 

Pia Rondé & Fabien Saleil, Humeur vitrée, 2016 Photographie argentique sur verre céramique — 60 × 80 cm — Pièce unique Courtesy of the artist & Galerie Escougnou-Cetraro, Paris

Pia Rondé & Fabien Saleil, Humeur vitrée, 2016 Photographie argentique sur verre céramique — 60 × 80 cm — Pièce unique Courtesy of the artist & Galerie Escougnou-Cetraro, Paris

La visibilité est à double tranchant : quête pour l’artiste qui veut l’apparition, mais aussi simple mécanique physiologique nichée dans l’œil. L’Humeur vitrée, l’installation clôturant l’exposition, nous rappelle à cette double nature : l’œil, en tant que globe, est rempli d’une substance nommée « vitré » pouvant être à l’origine de la vision de « corps flottants », tâches ou filaments dansant dans l’atmosphère lorsque l’œil se meut.

Alors, une cartographie stellaire attire le regard vers le haut, oblige à raidir la nuque pour faire l’expérience visuelle d’une composition organique et ordonnée, à la fois: opaline, cristalline, givrée, gelée, aqueuse, sombre, lumineuse, momifiée, émaillée, médusée, minérale, végétale.  Cosmique au sens propre, comme au défiguré …

Pia Rondé & Fabien Saleil — La Campagne est noire de soleil  du 19/03 au 30/04/16
Galerie Escougnou-Cetraro 7, rue Saint-Claude 75003 Paris
escougnou-cetraro.fr/

Météorite , La légende des origines, Galerie Maubert

Météorite , La légende des origines, Galerie Maubert

Nos vies comme des brouillons, par Wajdi Mouawad

Nos vies comme des brouillons, par Wajdi Mouawad

Yannick Jaulin, le conte d'après les attentats (ou la Berezina)

Yannick Jaulin, le conte d'après les attentats (ou la Berezina)