Histoire d'H, Claro vous recommande Jacques Barbaut

Histoire d'H, Claro vous recommande Jacques Barbaut

Jacques Barbaut avait déjà réglé son sort à la lettre A dans un ouvrage intitulé A As Anything, anthologie de la lettre A (2010). Il récidive ces temps-ci avec H ! Hache ! Hasch ! Hallucinations de la lettre H.

On sent bien qu’entre ces deux livres, avec eux, est poussé comme un grand cri – de révolte ? d’étonnement ? de soulagement ? Oui, un AH ! claque et retenti – faire la sourde oreille serait inutile. Barbaut a quelque chose à dire. Ou plutôt à écrire, lui pour lui le sens n’est pas loin d’être une mascarade, et l'alphabet une gamme en peine. Qu’est-ce qu’une H, donc ?

Lettre peut-être plus mystérieuse que les autres, « être fictif issu de l’écriture », à en croire Saussure que cite Barbaut, l’H est moins aspiré qu’on le pense mais inspire à qui mieux-mieux. Tous les auteurs convoqués par Barbaut lui tressent un cénotaphe ambigu, parfois même à leur insu. Mais c’est avant tout sa forme qui retient l’attention de Barbaut qui n’hésite pas à présenter son ouvrage ainsi :

« Hasch ! Hache ! H ! accueille en son sein citations, phantaisies diverses, arithmosophies, quasi-calligrammes, poésies sonore et optique. »

Bon, vous me direz que le titre, dans cette citation, est ici quelque peu chamboulé, mais Barbaut est un peu un artiste du chamboulement comme d’autres de la faim. Zutiste tendance aquoiboniste. Il ne croit que ce qu’il lit, et encore. Mais ce qui l’attire, dans l’ombre hiératique de l’H, ce sont ses vertus sécantes, cette fière allure de guillotine qui permet de couper court aux longs discours. Ainsi, l’H – que personnellement je m’obstine à la élider par pure perversité – jouerait le rôle de grand monolithe noir sur la planète alphabétique (et humaine). On le retrouve d’ailleurs dans de nombreux patronymes divins – yHwH, jéHovaH, yaHvé, éloHim, cHrist, allaH, maHomet, tHot, hetc.

Bref, Barbaut brandit et abat sa H sur l’amère gelée de la littérature, débusquant ses usages, hasards, vices, vertus, audaces, rites. Exégèse patraque ? potacherie lettriste ? Il est possible, comme l’insinue Maurice Leblanc dans Les Huit coups de l’horloge, que l’H soit une sorte de sésame, un mot secret qui, une fois prononcé, ou décliné, ou combiné, déclenche une série de calamité. Tel le pharaon qui l’hab(r)ite, l’H serait-elle porteuse d’une malédiction ? Parce que, parfois, muette ? On le sent, derrière l’innocence du propos, quelque chose d’aussi grave que l’e percequien se noue sans oser se dénouer. L'h reste entachée. Mais de quoi? D'une bombe éponyme? d'une drogue édifiante?

Peut-être faut-il se résoudre, après Barbaut, à enterrer, de guerre lasse, l'H.

Jacques Barbaut, H ! Hache ! Hasch ! Hallucinations de la lettre H, Nous, 2016

Claro


Claro est écrivain, traducteur et éditeur. Son dernier livre : "Comment rester immobile quand on est en feu" vient de sortir aux Editions de l'Ogre. Vous pouvez le retrouver sur son blog : Le Clavier cannibale.