Des Fromanger, comme s'il en pleuvait
Fromanger/ Midi et Demi , série Boulevard des Italiens1971

Fromanger/ Midi et Demi , série Boulevard des Italiens1971

Le trouble, c'est le pinceau qui court sur la toile, l'autre peau du monde. Ca finit par emballer toutes les prétentions, les orgueils, les politiques. J'aimerais faire passer sur la toile ce presque rien.

Le Centre Pompidou consacre une exposition à l’œuvre de Gérard Fromanger. Entre 1964 et 2015, à travers un parcours thématique composé d’une cinquantaine de peintures, de deux sculptures, d’une dizaine de dessins et d’un film, dans les espaces réunis de la galerie du musée et de la galerie d’art graphique, cette rétrospective inédite invite le public à découvrir les différentes expressions d’une dualité au cœur de l’art de Gérard Fromanger : la passion picturale et le souci du monde.

A 79 ans, Gérard Fromanger reste une figure singulière de l’art, un peintre inclassable qui interroge son époque et réaffirme le rôle social dans l’art. Il travaille seul, sans assistant, et ne cherche pas à répondre à la demande. Ce qui l’intéresse, c’est s’immiscer dans l’histoire de l’art et non, dans le marché de l’art. Grand imagier, la couleur constitue l‘un des ressorts de sa peinture, le rouge en priorité. Il possède une aptitude à évoquer l’actualité,  à percevoir les mutations de la société et à résister face aux« bastilles », à l’emprisonnement qui nous guette ! Il est le représentant de la figuration narrative, de la nouvelle « peinture d’histoire »,  portant un regard pénétrant sur le temps qui passe, la société et la politique: « Je pense que tout le monde est engagé politiquement. On l’est simplement plus ou moins et je le suis sans doute plus que d’autres…..Mais collectivement ou dans la solitude de l’atelier, les artistes peuvent incarner l’idée que, jour après jour, les choses peuvent bouger »

Fromanger/ Violet de Bayeux

Fromanger/ Violet de Bayeux

Son nom convoque pêle-mêle des images et des références, des thèmes et des figures : mai 68, des silhouettes rouges, des scènes de rue, Prévert, Godard, Deleuze, Foucault, le photo-réalisme, la Figuration narrative, la peinture et la politique. Ces associations recomposent le décor et recréent l’atmosphère dans laquelle l’œuvre de Gérard Fromanger gagne une large reconnaissance dans les années 1970. Elles ne suffisent pas à définir le projet qui, par-delà les mutations fréquentes que l’œuvre a connues, et tout au long d’un demi-siècle, affirme sa permanence : une peinture ouverte sur le monde et en même temps pleinement consciente d’elle-même.
Fromanger considère l’amitié des poètes, des philosophes, des écrivains, des peintres et des sculpteurs, des cinéastes, des musiciens, des architectes comme élément moteur de son processus de création.


Gérard Fromanger/ Rétrospective -> 16/05/16
Centre Georges Pompidou
Galeries du musée, niveau 4
Place Georges Pompidou 75004 Paris
www.centrepompidou.fr
+ Catalogue aux éditions du Centre Pompidou sous la direction de Michel Gauthier, commissaire de l'exposition

Fromanger / Florence rue d'Orchampt

Fromanger / Florence rue d'Orchampt