Les objets du désir de M.J. ont-ils une âme ?

Les objets du désir de M.J. ont-ils une âme ?

Neverland/Never Land/N'atterrissez jamais! Le vestiaire de M.J. a naturellement été vendu aux enchères. Inutile d'en dire long sur une histoire de faillite que tous connaissent déjà. Nous restent les photos prises à Neverland par Henry Leutwyler. Comme nous avons tous, les uns et les autres, des désirs d'objets, et, pour certains, des fétiches d'objets, qui se confondront pour toujours avec nous dans les mémoires, jusqu'à nous évoquer pour ceux qui nous aimaient, ces images de chaussures Capezio et de gants Swarovski qui ne danseront plus le "moonwalk" et ne désigneront plus le ciel peuvent nous toucher. Le surmoi est souvent d'abord un sur-vêtement, et c'est vrai même des plus anarchistes, ou des plus rebelles à la consommation, ou des plus frugaux. Pourquoi désirons-nous des choses? Que leur transmettons-nous de notre être? Par quelle opération une magie s'opère, qui fait d'une écharpe un objet qui nous résume? Nous n'avons aucune réponse à cette question - enfin, aucune qui soit bien originale. Ces chaussettes sont si humbles qu'elles deviennent un cri perçant : regardez-nous être plus que ce que nous avons l'air d'être! J'aime beaucoup ces chaussettes de M.J., plus encore que ses gants en trois couleurs.  

Ces photos de Neverland Lost sont l'objet d'un livre de Henry Leutwyler, et d'expositions qui finiront bien un jour par passer près de chez vous.