Hommage à Haroun Tazieff, par Orval Carlos Sibelius

Enfin un hommage à Haroun Tazieff et par Orval Carlos Sibelius. Du bon son à l’exercice du cinémix.

Axel Monneau et Karine Larivet live

Axel Monneau et Karine Larivet live

Pas vraiment passionné par son précédent album qui jouait le premier de la classe, sur le mode « je connais tous les recoins du psyché et j’en déjoue les envies des autres à force de sons qui sonnent comme si les années 70 et suivantes n’avaient jamais eues lieu ». En gros, trop brillant pour ne pas lasser - sans délasser, mais bon certains sont fixés sur la pop galaxie et s’arrêtent avant que cela ne devienne rock et engagé et cela sentait un peu le faiseur à l’amateur rétif au passéisme.

Cette fois notre Orval Carlos Sibelius, autrement nommé par ses parents Axel Monneau a suivi la demande d’assumer un cinémix autour d’un film de son choix - et il a choisi, contre toute attente, au festival du film de la Rochelle, Les Rendez-vous du Diable, long-métrage d'Haroun Tazieff laissé dans les limbesentre Le Monde du Silence de Cousteau et Stromboli de Rossellini. Comme une vague idée des scaphandriers du magma.

Avec l'aide de la claviériste Karine Larivet, il invoque ces forces de la nature avec guitare, synthétiseurs et boîtes à rythmes, toujours influencé le krautrock et le psychédélisme. Plus qu'une vision littérale de l'imaginaire volcanique, à grands coups de bruit blanc et de grondements d'infrabasses, Orval Carlos Sibelius se sert de l’histoire de la musique synthétique pour créer une ode à la commotion/combustion/explosions des éléments, qui loin d'être un délire de technicien est un rêve de fantasmagories élémentaires. Belle inspiration pour les vidéos confectionnée par Axel Monneau et Arnaud Caquelard.  Ce n'est rien de dire que ça pulse dans le magma. Pour le moins !

Orval Carlos Sibelius - Les Rendez-vous du Diable (Clapping Music )