Home Mobile on road everywhere, par Amélie Guyot

Home Mobile on road everywhere, par Amélie Guyot

Autre version du dépaysement des espaces de transit des déclinaisons nomades

Lit-canapé combiné au placard à la table trois modules montés sur roulettes. déplacement aisé du matériel. configurations diverses. pouvoir accueillir entasser grandir peut-être. gymnastique spatiale sur coulisses sur structures métalliques. des feuilles d’acier perforées maintenues par une ossature tubulaire orthogonale enchaînent à une maison pratique réduite précaire.

_ Villadéale Bienvenue vous êtes chez vous Nous contacter Espace projet Maisons vérité RT2O12. structures compactes multipartites modulaires dépliables. adaptabilité de plain-pied avec combles aménagés avec garage intégré. les abris portatifs comme les corps se dressent s’assemblent se montent et se démontent en kit. marché de la misère caravanes du passage du mouvement du temporaire du aller vers. souvent immobiles au bord des choses à la lisière de pas dedans pas complétement dehors.

Installation II / Amélie Guyot

Installation II / Amélie Guyot

 

_ Container mobile House Easy à Transport et Install Available dans Various Sizes. résidences incertaines des campings des aires d’autoroute des dunes des champs proches des bidonvilles. bidon _ contenant pour fluides. bidon _ contenant pour l’homme. prix attractif produit fonctionnel démontable facilement transportable. ensemble préfabriqué articulable à imbriquer comme s’il s’agissait de refixer les règles d’un jeu aux cartes truquées. comme s’il était question de réparation de l’exil réparation de la sagesse dramatique des départs. comme si le _ Home Mobile était une ville forteresse cachée dans la montagne dans les pentes crénelées bordant la Salouen sur la branche mineur de la route des thés. comme si les unités dissociables d’utilisation souple permettaient de migrer du champ originel aux niches des zones étrangères tricolores dites démocratiques. ici comme à la maison avant c’est la maison maintenant on remet le journal de la veille exactement dans ses plis à sa place sur l’armoire en formica. ça sent la javel des petits ménages une odeur de propre et de renfermé. celle qui donne aux rustines le lustre des vielles choses limées rapiécées mises au soleil préservées encore car vitales. témoins du théâtre des choses inertes impassibles où s'impose à l’œil l'usure figée ouverte à de multiples interprétations paradoxales.

si l’_ Home Mobile roulait on capterait du lointain des images furtives prises au hasard des affiches tape-à-l’œil défraîchies des bas résilles des grillages des tuyauteries comme des corps mouvants sur les trottoirs texturés et des animaux en tout genre. des cafards danseraient autour des poubelles les rats feraient leur trou dans la libre circulation des rebus. derrière la dentelle grise des rideaux on détaillerait l’air épais poisseux qui plombe les passants aux heures les plus chaudes la prétention des géométries citadines des logiques euclidiennes des publicités racoleuses des mannequins à demi nus des filles portants des collants une consommation prévue pour les autres pour l’extérieur du _ Home Mobile. l’air marin se charge d’une âcre odeur de gaz lacrymogène on cherche naïvement les maisons basses armées de volets bleus comme sur les images des magasines.

on aimerait sortir de la boue de la terre froide où l’eau stagne où l’eau déborde où l’eau dit son inhospitalité où l’eau rappelle que l’homme n’a pas sa place. nuit sidérale du potentiomètre mobile le pavillon overwater sue verticalement sur ses bases boueuses sur ses disperseurs d’affinité. asymétrie des cartes loin des petites villes d’Iran au bord de la mer Caspienne on a parfois l’impression d’être un navire à la dérive on regarde le ciel à la recherche d’aussières de câbles de cordages auxquels on accrocherait à un palan ou à une grue huit mètres cube _ Home Mobile. les étoiles palissent tour à tour on rêve du carénage de la tôle d’un engin qui draguerait les boues les vases les graviers. c’est toujours du ciel qu’on croit que les choses vont venir les oiseaux n’ont pas de frontière. ici et là un aveu ou un silence en plus ont changé la donne on se demande ce qu’il y avait avant la boue avant l’enchevêtrement de tentes de gravats avant l’état d’urgence avant le recouvrement du lieu par l’actualité. parce-que terrain vague ne veut rien dire parce-que terrain signifie _ espace de terre considéré soitpar rapport à quelques ouvrages qu'on y fait ou qu'on y pourrait faire soit parrapport à quelque action qui s'y passe, mais aussi _ ensemble de facteurs propices ou néfastes à quelque chose. propices ou néfastes c'est écrit dans le dictionnaire français comme une prédiction.  Ici on ne bâtit rien ici on s’enlise. quand vague signifie _ qui est indéfini qui n’a pas de bornes fixes déterminées qui est incertain qui manque de précision de fixité de solidité. ensemble ils forment à l’ombre des parasites épars d’une nature résistante un contre sens un contre sens de tôles boueuses un supplice imposé au regard par notre monde défiguré. retournement plastique passage d’amour les roulottes portent aussi à leur manière une charge érotique. caravanes pour jeux amoureux nichées dans les bois dans les clairières dans le haut-loin-de-la-vue-de-tous.

_ Home Mobile ou potentialiser la circulation l’énergie vitale la flèche que l’entrejambe attire. chercher les mots sûrs des professionnelles rassurantes des cuisinières des putes des ménagères. parfois les mots dénudent bien plus que les mains ne fouillent. on y trouve à la fois une consolation et un espoir. pour vingt euros la nuit on a le sentiment d’une liberté d’une possibilité indifférente aux autres heures. les femmes enclosent l’œil suspicieux sous une paupière noire. déchiffrent les phares blancs des yeux vides qui se sont habitués à plier devant l’autorité nationale. face au drapeau tricolore il y a ce lieu ce périmètre droit lignagé médiatique auquel il serait malvenu de contrevenir et les gens qui y viventattendenteespèrent avec lesquels il est malvenu de frayer. on regarde sans s’attendrir de notre invisibilité alors que dans les _ Home Mobile ça hurle l’évasion compacte. notre vie est une sorte d’acte de foi quotidiennement faire ce qu’on ne peut plus faire attendre ce qu’on ne peut pas présumer avec certitude mais le faire le mieux qu’on peut. rester forts condamnés à l’immobilité aller le plus loin de l’autre côté de la mer.

Home Mobile rudimentaires bientôt avant le prochain hiver.


Amélie Guyot est une performeuse, photographe et vidéaste, croqueuse d'ambiance et libre de ses mots. Accessoirement chroniqueuse de jours incertains, pas toujours permanentés…