ENTRÉE DES ABONNÉSMember Login
Me connecter
Bienvenue, (First Name)!

Oublié? Show
Log In
Enter Member Area
Mon Profil Pas abonné? Inscrivez-vous Log Out
Sentry Page Protection
L'Autre Quotidien

Mode d'emploi

L'Autre Quotidien se lit en tournant les pages comme un journal . Utilisez les flèches à gauche et à droite de l'écran. Pour naviguer rapidement dans le site, cliquez l'icône menu. Le lien Archives vous donnera un accès direct aux grandes catégories du journal (Actualités, Art, Livres etc). Cliquer sur Aujourd'hui ramène au numéro du jour. Et voilà. C'est simple.

Sortie de cauchemar pour les Blue Orchids en 2016 ?

Sortie de cauchemar pour les Blue Orchids en 2016 ?

La carrière chaotique des Blue Orchids a connu moult transfigurations, à partir des ex-The Fall jusqu'à pas grand chose. Pour revenir sous d'autres formes, avec un Martin Bramah au top en 2016 avec The Once & Future Thing. Résumé de parcours.  

Le post-punk anglais voulait renouveler le genre et faire dire autre chose à ses compositions que la simple pop ou le bruit blanc. The Fall s'y est essayé, mais Mark E Smith en a viré l'architecte sonore, Martin Bramah quand cela commençait à fonctionner. Ce dernier, parti fonder Blue Orchids, y a essayé autre chose du côté du psyché et du lo-fi, pendant dix ans ; poussant les choses à leur point de rupture, tout en goûtant les délices des rails qui l'ont poussé hors du train, en même temps qu'Una Baines, ex-amante de Mark E Smith et claviériste du Fall, devenue par la magie des opérations, sa collègue et compagne.

De 1980 à 1982, ils bossent sur leur premier album que John Peel estime assez pour leur filer deux Peel Sessions aux sonorités entre The Fall pour la première et le psychédélisme des Teardrop Explodes et autre Echo & the Bunnymen pour la seconde. Mais ce sont les autres qui emportent la mise et le groupe vit cela très mal, d'exclusions en nouvelles formations, se voyant confier la difficile tâche d'accompagner la grande prêtresse Nico, dans ses moments glorieux. Et, au moment où il commence à ne plus aimer la poudre, c'est son groupe qui y plonge. Débandade donc … Il en résultera un genre de best of en 1990 - A Darker Blood, the Blue Orchids Collection, pendant que Bramah rejoindra momentanément … The Fall, pour en repartir, viré en pleine tourné par Smith qui lui laisse un mot à l'hôtel en Australie disant (sic): " Tu es un trop bon musicien pour jouer avec nous. Ta présence n'est plus requise dans le groupe! "

On le retrouve hésitant dans les années 90, à chercher la formule magique, mais cela finit toujours par des insatisfactions et de nouvelles moutures du groupe jusqu'à ce qu'il monte un autre projet parallèle, après avoir enregistré un album folk : Battle of Twisted Heel, les Factory Star, un groupe plus mordant et nerveux - et qui ira jusqu'à employer (aussi) des membres virés de The Fall…

Et ce projet mutera finalement en une nouvelle mouture des Blue Orchids qui donne aujourd'hui ce nouvel envoi - The Once & Future Thing de la plus belle eau. Avec un Bramah qui semble s'être trouvé, adore toujours le psychédélisme, encore que pas vraiment en versionBeach Party ou de Tame Impala et qui croit toujours à l'importance des chansons.

" Quand tu écoutes T-Rex, les paroles ésotériques n'ont aucun intérêt, mais cela fait sens autrement. Ce n'est ni la façon de les chanter ni ce qu'elles racontent. C'est plus du côté de la suggestion, de la façon dont elles t'imprègnent. Elles fonctionnent quand elles te laissent quelque chose de l'ordre de l'atmosphère et se rapportent à des choses connues de l'auditeur. Rien de concret bien sûr, mais un feeling persistant. Et là, c'est gagné."

Pour avoir accès aux épisodes précédents de la carrière de Bramah et récupérer des goodies, il œuvre grâce à un site de crowdfunding qu'on trouve, ici

Sous la poussière, les monstres, vu par Claro

Sous la poussière, les monstres, vu par Claro

Lettre ouverte d’une mère en colère !

Lettre ouverte d’une mère en colère !