ENTRÉE DES ABONNÉSMember Login
Me connecter
Bienvenue, (First Name)!

Oublié? Show
Log In
Enter Member Area
Mon Profil Pas abonné? Inscrivez-vous Log Out
Sentry Page Protection
L'Autre Quotidien

Mode d'emploi

L'Autre Quotidien se lit en tournant les pages comme un journal . Utilisez les flèches à gauche et à droite de l'écran. Pour naviguer rapidement dans le site, cliquez l'icône menu. Le lien Archives vous donnera un accès direct aux grandes catégories du journal (Actualités, Art, Livres etc). Cliquer sur Aujourd'hui ramène au numéro du jour. Et voilà. C'est simple.

Jazz no jazz, techno no techno : Oren Ambarchi & Johan Berthling

Jazz no jazz, techno no techno : Oren Ambarchi & Johan Berthling

A la croisée du jazz et de Spiritualized, les amateurs de musique improvisée à base de drone connaissent cette paire iconoclaste qui sévit depuis de 10 ans, depuis My days are darker than your nights. Ce Tongue/Tied étant passé inaperçu l'hiver dernier, on y revient pour l'hypnose.

Oren Ambarchi et Johan Berthling sont deux maîtres de la réduction de l'intensité musicale à sa plus simple expression. Et Ambarchi s'est fait connaître,il y a longtemps à construire ses soli à base d'ondes sinusoïdales mêlée à des attaques précisément contrôlées, cela conduisant à produire des soli quasi psychédéliques sur une base pop minimaliste. De son côté Berthling est connu pour son sens de la pulsation et sa précision sonore qui ancre assez précisément les envolées orchestrales des groupes auxquels ils collabore, comme le Fire! Orchestra avec son rock à la limite du free jazz.

Avec ses deux titres de 15'  Tongue Tied se révèle en douceur et sur la longueur jouant du contraste entre l'orgue Hammond et des harmoniques balancées, ça et là, comme de petites lanternes avant que la contrebasse ne déboule et que les percussions ne rentrent en action pour installer une propulsion continue et une sorte de suspension physique du plus bel effet.

Tied s'ouvre avec une contrebasse pulsée qui instaure un calme apparent avant que des sons électroniques ne viennent perturber la tranquillité et ajouter des couches sonores. comme sur le premier titre, on embarque assez vite dans une dimension krautrock qui va persister, dirigée par une guitare rythmique qui va faire évoluer le morceau sur la durée. Jusqu'à l'hypnose, avant de se désintégrer et de terminer le morceau.

Et comme les deux-là sont plutôt productifs, on vous invite aussi à écouter une autre tuerie qui vient de sortir, signée de Keiji Haino, Jim O'Rourke et Oren Ambarchi qui pousse le bouchon encore plus loin dans des contrées sonores méconnues : leur " I Wonder If You Noticed I'm Sorry Is Such A Lovely Sound It Keeps Things From Getting Worse."

Tongue Tied de Oren Ambarchi & Johan Berthling ( Häpna)

Le Kenya hors des sentiers balisés du benga et de la rumba

Le Kenya hors des sentiers balisés du benga et de la rumba

Quand le nu s'affiche en masse, c'est souvent avec Spencer Tunick

Quand le nu s'affiche en masse, c'est souvent avec Spencer Tunick