Belladonna of Sadness : ma sorcière bien animée

Belladonna of Sadness : ma sorcière bien animée

Une B.O. entre psychédélisme et free jazz signée de Masahiko Sato pour un classique de la contre-culture animée Belladonna of Sadness. Le film et la Bo s'arrachaient à prix d'or depuis des lustres. Et hop, ils ressortent …

Le label Finders Keepers met fin à une longue attente, cette de retrouver la BO du Belladonna Sadness, signée deMasahiko Sato. Un truc assez sensuel qui se joue entre psychédélisme et free jazz aux sonorités fin 60’s. Le film, une adaptation animée de la Sorcière de Michelet est un modèle du genre et la musique, à la hauteur de la légende. Belladonna of Sadness (Kanashimi no Belladonna) est le film d’animation de Eiichi Yamamoto sorti en 1973.

Son statut de film culte vient de sa proximité avec le film de genre rose qui n’exclut jamais le politique, la sensualité, ni l’occulte. Et c’est un jalon du film de contre-culture au même titre que La Planète Sauvage (René Laloux, France 1973), Marie Mathématique (Jean-Claude Forest, France 1967), Wizards (Ralph Bakshi, US 1977), Heavy Metal (Gerald Potterton, Canada 1980) et les Maîtres du Temps / Time Masters de René Laloux/Moebius, France 1982).

Le film partage aussi des similitudes avec le travail de poster de Aquirax Uno,  la bande dessinée Pravda/Jodelle de Guy Pellaert, ou l’imagerie filmique klimtesque des collaborateurs de Jean Rollin:  Philippe Druillet et Nicolas Devil. Cela donne au film un parfum et une sophistication spécifiquement européenne à un titre japonais dont l’intrigue repose sur le roman de 1862 de Michelet . Un peu comme Jodorowsky avait le public des Midnights Movies de New-York, Eiichi Yamamoto a eu celui des ciné-clubs tardifs de Tokyo.


Comme il existe des copies de toutes sortes qui allient musiques de Sato et de ses collaborateurs, le label a décidé de n’offrir que celle du compositeur, en éjectant des titres par ailleurs très connus de la BO comme le thème principal signé Asei Kobayashi et Mayumi Tachibana, mais en y ajoutant les thèmes écrits par la femme du compositeur Chinatsu Nakayama, comme TBFS.  Pour les amateurs, le film est disponible sur KAT,
ces jours-ci …

Le film est une claque, la BO du même métal.

Masahiko SatoBelladonna (1975) (Finders Keepers Records 2016)