La NuitN° d'Août

What's up ? L'Autre Quotidien tagge l'actualité

La NuitN° d'Août
What's up ? L'Autre Quotidien tagge l'actualité

UN AUTRE REGARD SUR L'ACTUALITÉ

Et si on commençait par avoir confiance dans l'attrait de la liberté ? 

En appeler à un simple respect des us et coutumes du pays qui s'imposerait à tous pour régler d'un article de loi tous les problèmes de la vie en société (ce serait ainsi qu'on vivrait en France, et pas autrement) expose à des contradictions flagrantes et insolubles (comme nous le montrons, la plage de Cabourg en 1900, régie par un arrêté municipal qui stipulait que "nul ne pourrait se baigner s'il n'était couvert du cou aux genoux", et instituait une séparation entre un "côté hommes" et un "côté dames", ressemblait comme deux gouttes d'eau à l'idéal de plage auquel aspirent en 2016 les familles intégristes de baigneurs de Cannes, Villeneuve-Loubet et Sisco, qui ne sont pas QUE des traditionalistes musulmans, mais des traditionalistes tout court, ce qu'on oublie trop souvent), chacun plaçant le curseur où il veut, arrêtant le temps où cela l'arrange (avant que les écoles deviennent mixtes, par exemple), et surtout passe à côté de ce qui parle le plus en faveur d'une société comme la société française : sa plasticité fondamentale, en dépit d'inévitables raideurs, en matière d'usages et de mœurs, justement, sa capacité à changer de façon de voir la vie, à surmonter les vieilles malédictions, à vivre aujourd'hui aujourd'hui ce qu'hier interdisait. C'est sur cette liberté fondamentale de l'esprit, au-dessus et au-delà des lois, qu'il faut encore aujourd'hui parier, plutôt que sur des arrêtés municipaux qui ne changeront rien aux mentalités. On ne peut pas imposer par la loi que les gens se libèrent. Décréter que les corps exultent. Mais donnez-leur du temps et l'occasion, et ils le feront. Nos lois, et là-dessus il faut être inflexible, doivent garantir l'espace et l'exercice de la liberté. Et vous verrez, avec le temps, les musulmans et musulmanes de France mettront la même distance que les chrétiens et chrétiennes de France entre leur foi et les sermons des autorités religieuses, qui craignent d'instinct, et à raison, la liberté comme la peste, dès lors qu'elle n'est pas seulement la leur. D'ailleurs, c'est déjà fait pour une grande majorité. 

C'est étrange d'avoir à rappeler cela - mais nous sommes dans des temps où l'autorité fait florès, on va jusqu'à regretter le temps des blouses et des châtiments corporels à l'école primaire, il faut donc faire avec, et réaffirmer l'essentiel : la liberté est l'aspiration la plus profonde des êtres humains, et elle finit toujours par triompher des autorité qui s'opposent à elle. Il faut garder confiance en cela. Et se dire que le temps travaille pour nous. Pas contre nous. Contre la précipitation et la méfiance, envers nous-mêmes, puisque nous ne voyons plus que nos faiblesses, comme envers les autres, que nous prenons tous pour des ennemis, qui résument bien la situation cet été 2016, nous tenons pour la patience et la confiance. 

L'Autre Quotidien
http://www.nuitetjour.xyz

Interdiction des burkinis : la justice conforte l’arrêté de la mairie de Cannes

Le juge des référés a rejeté la requête du Collectif contre l’islamophobie en France visant à annuler l’interdiction de vêtements religieux sur les plages cannoises.

> L'avis de L'Autre Quotidien : nous inquiète profondément l'ordonnance qui fonde cette décision de justice en  légitimant par avance d'autres possibles mesures discriminatoires sur la base, à notre avis fragile, du "contexte" et de "l'interprétation" : « Dans le contexte d’état d’urgence et des récents attentats islamistes survenus notamment à Nice il y a un mois, le port d’une tenue vestimentaire distinctive, autre que celle d’une tenue habituelle de bain, peut en effet être interprétée comme n’étant pas, dans ce contexte, qu’un simple signe de religiosité ». Qu'est-ce qui empêcherait, par exemple, d'en inférer l'interdiction à Paris, par exemple, ville victime d'attentats (autrement dit : le contexte), de toute tenue vestimentaire (boubou, qamis, djellaba, calotte, foulard etc), qui "pourrait en effet être interprétée comme n’étant pas, dans ce contexte, qu’un simple signe de religiosité", avec comme conséquence une division de la société française qui aurait des conséquences, à notre avis, fatales. 

Burkini interdit à Cannes

A Cannes, le maire (LR) David Lisnard a pris le 28 juillet un arrêté municipal interdisant le port du burkini, ce maillot de bain qui couvre intégralement le corps, sur les plages de la ville, a indiqué jeudi la municipalité. Il n'y a pas longtemps, c'était le monokini qu'on interdisait. C'est une blague ? Non, juste une connerie. Qui tombe comme d'habitude toujours sur les femmes. Dont certaines ne pourront donc plus aller se baigner avec leurs enfants ni mettre les pieds sur la plage. Elles ont tort de ne pas oser le bikini ? C'est possible. Mais est-ce qu'on peut imaginer les y obliger ? Interdirait-t-on aux gens qui craignent les coups de soleil d'aller se baigner en tee-shirt ? De porter un chapeau ? La ville de Cannes exigera-t-elle un jour l'interdiction de la barbe à la plage? Le string pour tout le monde ?

Le premier désavantage des primaires de la droite qui s'annoncent est qu'elles encouragent et appellent (certes, comme toutes les primaires) les déclarations à l'emporte-pièce. Armer la police de bazookas (Henri Guaino). Interdire l'alternative au porc dans les cantines (Nicolas Sarkozy). Faire passer un interrogatoire aux petits écoliers musulmans (Geoffoy Didier). Etc.

Est-ce que quelqu'un avec encore un peu de lucidité et de raison peut croire que ce genre de mesures vexatoires (c'est le terme exact, et elle seront vécues comme telles par tous les "musulmans", qui ne le sont souvent que d'origine, et pas fatalement croyants, mais il y a une limite à ce qu'on peut supporter quand sa famille se voit constamment montrée du doigt) peut contribuer réellement à faire reculer la menace du terrorisme en France ? Nous pensons que c'est plutôt l'inverse. Et que c'est donc très grave.

L'Autre Quotidien
www.nuitetjour.xyz

Déchéance de nationalité pour les terroristes

Alors que la proposition a suscité la controverse en France avant d'être finalement abandonnée, le ministre de l'Intérieur allemand Thomas de Maizière estime que les terroristes allemands binationaux devraient être déchus de leur nationalité. RFI

Victoire : le méga-barrage sur le fleuve Tapajós abandonné

Grande nouvelle pour l’Amazonie et les Mundurukus. L’Agence environnementale brésilienne (IBAMA) vient en effet d’abroger la licence du projet de méga-barrage sur le Rio Tapajós. Sans celle-ci, le projet ne peut voir le jour.  Greenpeace

Airbnb en France: des recettes qui explosent, des impôts qui reculent

Alors qu’elle rencontre un énorme succès dans l'Hexagone, la plateforme américaine Airbnb n'aurait payé que 69 168 euros d'impôts en France en 2015 ! C'est ce que révèle jeudi 11 août Le Parisien. Selon le quotidien, le  le site de location de logements entre particuliers ne fait rien d'illégal. Il pratique juste l'optimisation fiscale. RFI

Sols, forêts, poissons... A partir de lundi, l’humanité vivra à crédit

Des défenseurs de l’environnement estiment qu’à partir du lundi 8 août, les ressources naturelles et renouvelables que procure la Terre en une année seront épuisées. Le Monde.fr 

Éthiopie : la répression brutale des manifestations fait des dizaines de morts

Crises et conflits armés Au moins 97 personnes ont été tuées et des centaines blessées par les forces de sécurité éthiopiennes, qui ont tiré à balles réelles sur des manifestants pacifiques dans la région d’Oromia et et dans des secteurs de la région Amhara les 6 et 7 août. Amnesty International France 

> L'avis de L'Autre Quotidien : comme on peut pas dire que cela ait marqué les esprits, nous nous permettons d'insister. Certains gouvernements ont bien de la chance d'agir dans l'ombre. On ferait bien de commencer à s'intéresser à nouveau à l'Éthiopie.

Califat et barbarie. Troisième partie : « En attendant Raqqa »

 Cet article fait suite et prolonge « Califat & Barbarie », texte de Tristan Leoni publié en deux épisodes en novembre et décembre 2015, considérant cette fois moins le l'État islamique lui-même que le sort de ses voisins immédiats, rebelles syriens, forces kurdes ou habitants cherchant à fuir cette zone de chaos. Paris-luttes.info

Joseph Stiglitz claque la porte de la commission sur la transparence de l'économie panaméenne

Le célèbre économiste américain Joseph Stiglitz ainsi que le spécialiste anti-corruption suisse Mark Pieth ont annoncé leur départ du groupe d'experts rassemblés par le Panama dans la foulée de l'affaire des «Panama Papers». Le Nobel d'économie américain a justifié son départ auprès de l'agence Reuters par le manque de transparence du gouvernement panaméen. Celui-ci, a-t-il regretté, s'est avéré peu disposé à soutenir une enquête véritablement ouverte sur son système financier, refusant notamment de garantir que les rapports de la commission seraient rendus publics. «Je pensais que le gouvernement était plus investi, mais ce n'est manifestement pas le cas. [...] C'est extraordinaire comme ils ont essayé de nous saboter» a fait savoir l'universitaire.

Emmanuel Todd : “Les socialistes font du fascisme rose” 

"Le PS est un parti d’un genre nouveau, organisé comme l’église catholique ancienne. Avec des électeurs qui votent, des députés qui se foutent de ce que votent les électeurs, où les cadres supérieurs du PS se foutent de savoir ce que pensent les députés, et le Président et ceux qui l’entourent se foutent de ce que pense le reste du PS. […]"  Atlantico 

> L'avis de L'Autre Quotidien : pas faux, mais nous fatigue ce simple déballage d'opinions (tout est de la même eau dans l'interview) qui passe désormais pour du débat d'idées dans les média français. Il n'y a pas une seule idée étayée dans cet entretien. On fait rigoler les potes au comptoir, c'est le ton général. Cela peut prêter à sourire. Mais cela ne donne pas à penser.  

Nouvelle-Calédonie : Mémoires de colonisés

En avril 1917, des Kanak du nord de la Grande-Terre se lancent dans une guerre contre les colons et les autorités françaises douze mois durant. Vaincus, c'est par la parole et l'écriture qu'ils prirent le soin de garder mémoire de cet événement essentiel dans l'affirmation de l'identité kanak. Depuis les années 1970, l'anthropologue français Alban Bensa s'attache à recueillir des récits, en langue paicî décrivant et interprétant la guerre de 1917 – dont des ténô, longs poèmes de tradition orale et écrite. CQFD 

> L'avis de L'Autre Quotidien : Vous trouvez que ce n'est pas d'actualité? C'est possible, mais le passé est inscrit dans le présent jusqu'à ce qu'il soit complètement oublié (et ce n'est visiblement pas le cas). On va d'ailleurs bientôt reparler en France de la Nouvelle-Calédonie, pour l'instant complètement sortie des têtes (le référendum sur l'indépendance, c'est en 2018). Prenez de l'avance. Apprenez du passé.

Le Royaume-Uni ouvre une enquête contre Airbus pour fraude et corruption

Airbus est visé par des soupçons de fraude et de corruption. Le Serious Fraud Office (SFO), l’organe chargé de la lutte contre les délits et crimes économiques au Royaume-Uni, a ouvert une enquête visant le groupe Airbus sur l'utilisation d'intermédiaires à l'étranger. Selon l'avionneur, Airbus aurait omis de mentionner dans ses demandes de crédits export, l’utilisation de certains « consultants » étrangers et le rôle qu’ils avaient joué dans l'obtention des commandes concernées. Une omission involontaire qu’Airbus aurait découverte lui-même au cours d’un audit interne et qui avait poussé les autorités britanniques à suspendre le financement de ses exportations. Signe du sérieux de l'affaire, les agences françaises et allemandes ont, elles aussi, annoncé le gel du financement des exportations d'Airbus. RFI 

> L'avis de L'Autre Quotidien : C'est connu, les emmerdements volent en escadron. Et là, cela semble bien être le cas. Cela dit, ça ne nous étonne pas. Il y a beaucoup de pays dans le monde où, pour vendre, il faut d'abord acheter. C'est vrai aussi pour les Travaux publics, et pas seulement dans le Tiers-Monde. Ces cas devraient donc, en toute justice, se multiplier.

Un scientifique nucléaire iranien pendu pour espionnage au profit de Washington

Un scientifique nucléaire iranien a été exécuté, a annoncé ce dimanche la justice iranienne. Shahram Amiri, 39 ans, avait séjourné aux Etats-Unis et n'avait plus donné de nouvelles depuis son retour en Iran, il y a plus de 5 ans. Selon la presse américaine, il aurait fourni, il y a plusieurs années, des informations secrètes sur le programme nucléaire de Téhéran. RFI 

> L'avis de L'Autre Quotidien : C'est sympa, d'être dénoncé par ses amis, non ? Répétons que nous sommes contre la mort, même pour les espions.

France : le tourisme mis à mal à cause de la vague d'attentats terroristes

«La clientèle à fort pouvoir d'achat des Etats-Unis, d'Asie ou du Golfe a fortement réagi aux attentats et les hôtels haut de gamme souffrent davantage que les autres», souligne Matthias Fekl, le secrétaire d'Etat chargé de la promotion du Tourisme dans une interview au Journal du Dimanche. RT French 

> L'avis de L'Autre Quotidien :  

Ah ! "la clientèle au fort pouvoir d'achat" ! cela se vérifie une fois de plus, les riches tiennent plus à leur vie que les autres. Il est vrai qu'elle leur est plus chère. 

Evangélistes de Bruxelles dans les campagnes roumaines

Des millions de Roumains vivent de l'agriculture de subsistance. Au nom de la compétitivité, l'Union européenne a décidé d'y mettre un terme. Face aux « agents d'européanisation » qui parcourent le pays, rappelant des temps anciens, la population fait de la résistance. Le Monde diplomatique 

> L'avis de L'Autre Quotidien : On a beau parler de "bio", de "produit local", dans le monde entier, depuis plus d'un siècle, on s'acharne à détruire l'agriculture de subsistance, non rentable parce qu'elle est hors marché, créant ainsi des millions de chômeurs et de salariés à un prix de misère chassés des campagnes. C'est qu'il convient avant tout de créer le Dieu marché, à qui rien ne doit échapper. Les résultats en sont connus : développement de monocultures exportables, dépendance aux importations alimentaires, prolétarisation de la population dépouillée de ses terres de gré ou de force, explosion de l'urbanisation. C'est certes ainsi - et avec une terrible brutalité envers le peuple des campagnes - que le capitalisme s'est développé en Angleterre au dix-neuvième siècle. Mais nous sommes au vingt-et-unième siècle, et il convient d'y repenser un peu. Est-ce le meilleur et le seul modèle souhaitable aujourd'hui ?

Le continent noir à l'heure du polar

Enfin, l'Afrique semble intéresser les auteurs de polar. Une avant-vague était déjà arrivée avec Katiba, de Jean-Christophe Rufin (Flammarion, 2010), Zulu, de Caryl Ferey (Gallimard, 2008), ou une incursion en Afrique du Sud de l'inspecteur Wallander de Henning Mankell (La Lionne blanche, Seuil, 2004). C’est là que sont nés aussi les remarquables romans policiers de Deon Meyer, Roger Smith et Marli Roode. Aujourd’hui, trois livres qui se retrouvent en même temps en librairie creusent le sillon et l’ensemencent avec bonheur. Le Monde diplomatique

Retour sur le traitement médiatique de la mort d'Adama Traoré

Julien Salingue, docteur en Science politique et co-animateur d'Acrimed, a co-écrit avec Pauline Perrenot un texte dénonçant le sous-traitement de la mort du jeune homme. Pour Clique, il revient sur le traitement des violences policières en banlieue dans les médias dominants, et réagit aussi à la recrudescence des idées xénophobes chez les intellectuels habitués des médias lors de ces derniers mois. Acrimed

La flamme du peuple brésilien pour les Jeux Olympiques

 

L’agence brésilienne d’investigation Agência Pùblica publie les témoignages de 100 des 2600 familles chassées de chez elles sur la plateforme «100 histoires. 100 déménagements. 100 maisons détruites par les Jeux olympiques 2016». Selon ce collectif de journalistes, «il n’y a pas de documents officiels sur les expulsions de familles et les destructions massives. Nous avons décidé de les lister.»

Pokemon GO – La meilleure opération d’espionnage de masse de la décennie ?

Pokemon Go aurait-il battu tous les records en matière d’espionnage de masse des utilisateurs ? Possible, surtout lorsque l’on sait quelles sont les données exactes qui transitent en direct depuis chaque appareil de joueur ! En creusant un peu, nous avons devant nous un véritable bijou dédié à l’espionnage numérique, avec une politique de confidentialité risible. D’ailleurs qui a pris le temps de la lire et de comprendre ce qu’elle impliquait ? UnderNews

Le « miracle » des congés payés

C’est un travail en cours qu’on publie ici. Moins un article qu’une ébauche, imparfaite, inachevée — nous indiquerons donc nos carences en italique. Parce que la vraie version, définitive, de cette « Histoire populaire » à la française, c’est avec vous qu’on veut l’écrire. D’où ils nous viennent, nos « acquis sociaux » — qui furent d’abord des conquêtes ? De combien de sueur, de sang et de larmes ? On démarre avec les congés payés, devenus le symbole du Front populaire… et qui ne figuraient pourtant pas dans le programme. Mais alors, d’où vient cette idée ? FAKIR

Darknet: le marché de la drogue en ligne se porte bien

D'après l'étude de Rand sur les huit plus importants marchés du "darknet", 890 vendeurs en ligne sur 3846 identifiés par les chercheurs, soit 23%, sont basés aux Etats-Unis. En un seul mois, ils gagnent environ 5 millions d'euros grâce aux drogues. Le podium est complété par le Royaume-Uni et l'Allemagne. La France est loin derrière, avec 68 vendeurs en ligne qui affichent 240.000 euros mensuels de revenus. La Tribune

Erdogan : «Si le peuple veut la peine de mort, les partis suivront sa volonté»

Un rassemblement géant «pour la démocratie» marquant l’apothéose de trois semaines de mobilisation dans les rues après le putsch raté en Turquie s’est transformé en démonstration de force pour le président Erdogan. 

> L'avis de L'Autre Quotidien : Grand moment du discours : l'appel à restaurer la peine de mort en Turquie si "telle est la volonté du peuple". C'est beau la démocratie ! 

Affaire Adama Traoré: deux plaintes contre les forces de l'ordre

La première de ces plaintes pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner » vise les trois gendarmes qui ont interpellé Adama Traoré. Selon l’avocat de la famille, la technique qu’ils ont utilisée, plaquant le jeune homme au sol, et le maîtrisant sous le poids de leurs corps aurait pu être à l’origine de l'asphyxie qui, elle, a provoqué le décès. Dans une autre plainte, les proches d’Adama Traoré accusent une gendarme, auteur du procès-verbal rédigé le soir même du drame, d’avoir menti dans le but de protéger ses collègues et d’entraver la manifestation de la vérité. Elle affirme par exemple qu’Adama Traoré s’était montré violent à l’égard d’un des gendarmes, alors que tous les éléments de l’enquête démontrent le contraire. RFI

Il court, il court le Gülen. Il est passé par ici…

Si la confrérie Gülen n’avait pas existé, il aurait fallu l’inventer. Gare à celle ou celui qui ne communierait pas dans cette union nationale bigote retrouvée derrière son chef depuis la tentative de coup d'état. Gülen sans le savoir, on lui fera passer le goût du terrorisme diviseur de la Nation devant le Coran. Anecdote (amusante ?) : c’est ce qui est arrivé récemment à un militant connu pour ses opinions « marxistes », et qui eut le malheur d’avoir en main un « livre » de la confrérie. Libéré depuis, il doit son salut aux oeuvres de Lénine dont sa bibliothèque était remplie. Que croyez vous donc qu’il arrive à tous les universitaires qui s’étaient risqués à porter leur nom au bas de l’appel pour la paix en 2015 ? Certain(e)s qui appartenaient aux universités « dissoutes » ou « remaniées », ont pris la décision de partir tant qu’il est temps et qu’ils disposent encore de leurs passeports... KEDISTAN

UE-Turquie: les Allemands majoritairement favorables à une rupture de l'accord

Selon un sondage publié dimanche par le Bild am Sonntang, 52% des Allemands veulent rompre l'accord l'accord européen sur les réfugiés avec Ankara, alors même qu'il a drastiquement réduit le nombre d'arrivées de demandeurs d'asile en Grèce, et donc potentiellement en Allemagne, et deux tiers d'entre eux sont favorables à un gel immédiat de l'aide versée en compensation à la Turquie. 

> L'avis de L'Autre Quotidien : Nous soupçonnons ce renversement de l'opinion publique allemande d'être moins inspiré par un amour enflammé de la démocratie que par une méfiance de principe envers la Turquie en général.   La Tribune

Ukraine: nouveaux affrontements meurtriers dans le Donbass

Pas de trêve estivale dans l'est de l'Ukraine. Les violences sont quotidiennes et meurtrières. Ce dimanche 7 août, trois soldats ukrainiens sont morts et 4 autres blessés. Un chiffre officiel de Kiev qui ne prend pas en compte les pertes du côté des forces russes et pro-russes. Le 6 août, une tentative d'assassinat a d'ailleurs visé Ihor Plotniski, le chef de la République autoproclamée.  RFI 

> L'avis de L'Autre Quotidien : C'est donc loin d'être fini, cette histoire dont on ne parle plus à l'Ouest, après s'être enflammé pour la révolution du Maidan. Tout cela avec une légèreté que nous jugeons stupéfiante au regard des risques encourus par les peuples de la région. Guerre ou paix ? Ce ne devrait pas être seulement le titre d'un roman, mais une question qu'on se pose avant d'encourager les affrontements.

Terrorisme : Talamoni appelle les Corses à repousser «toute tentation de réponse individuelle»

Jean-Guy Talamoni a lancé cet appel onze jours après une mise en garde du Front de libération nationale de la Corse (FLNC, clandestin) aux «islamistes radicaux de Corse dont une attaque déclencherait "une réponse déterminée sans aucun état d'âme». «Si quelque événement devait survenir ici, nous vous demanderons de repousser toute tentation de réponse individuelle ou d'initiative désordonnée qui diviserait immanquablement notre société face à un ennemi qui veut précisément obtenir ce résultat», a déclaré Talamoni aux Journées internationales du parti indépendantiste Corsica Libera dont il est un dirigeant. RT French 

> L'avis de L'Autre Quotidien : Cela va mieux en le disant. Pas impossible, en effet, que la guerre civile en France commence par la Corse, si on laisse faire les "justiciers masqués".

Thaïlande: la nouvelle Constitution adoptée, l’opposition dénonce des pressions

Les résultats définitifs doivent être annoncés mercredi, mais le décompte montre d'ores et déjà que les Thaïlandais ont adopté leur nouvelle Constitution par référendum (61,4% de votes favorables sur plus de 94% de bulletins dépouillés). Le texte a été voulu par la junte militaire qui a pris le pouvoir en 2014 en Thaïlande. Le Sénat ne sera plus élu, mais nommé par la junte et des sièges y seront réservés à de hauts-responsables de l'armée et de la police. Des dispositions qui permettent à la junte de s'installer au pouvoir. C'est dans ce nouveau cadre constitutionnel que des élections législatives doivent avoir lieu l'année prochaine en Thaïlande. RFI 

> L'avis de L'Autre Quotidien : Des pressions ? allons donc ! Les opposants exagèrent toujours ! Il s'agissait seulement d'un coup d'état militaire de plus en Thaïlande. 

Bus Macron Et maintenant les tarifs vont être revus à la hausse

Après un an de loi Macron, du nom du ministre de l’Économie, ouvrant aux autocaristes le transport de voyageurs sur des lignes régulières à longue distance en France, trois groupes se partagent le marché de quatre millions de passagers transportés en douze mois. Thibault Lanxade, vice-président du Medef, voit là « l’une des avancées majeures, (car) c’était un monopole de la SNCF, mais on a réussi à libérer le transport ». Cependant, pointe Hugo Roncal, directeur d’Isilines (groupe Transdev), « personne n’a gagné d’argent et il faudra quelques années pour le faire ». l'Humanite 

> L'avis de L'Autre Quotidien : Un grand classique : d'abord casser les prix pour prendre le marché (en l'occurrence, à la SNCF - nous, cela nous gêne un peu, quand même), puis augmenter les tarifs une fois bien implantés. Et cela marche : il faut seulement en avoir les moyens. Pendant ce temps, la SNCF supprime les trains de nuit, des liaisons inter-cités régionales, renforçant d'autant l'attractivité des compagnies d'autocars. On peut parler de "libéralisme étatique", tant tout est décidé et organisé par le gouvernement en la matière. Il y a plus qu'une connivence. Peut-on aller jusqu'à prononcer le mot "complicité" ?

El Khomri autorise le licenciement d'un salarié d'Air France : "un coup de massue" pour Vincent Martinez

Nous apprenons que la ministre du Travail Myriam El Khomri vient de valider le licenciement de Vincent Martinez. L'Inspection du travail avait refusé en janvier le licenciement de ce délégué CGT d'Air France, accusé d'avoir participé à l'épisode de la "chemise arrachée". La direction d'Air France s’était alors tournée vers le ministère du Travail pour qu'il valide malgré tout ce licenciement d'un délégué syndical que l'Inspection du travail lui refusait, trouvant le dossier d'accusation bien vide ("La direction accusait le salarié d'avoir "poussé et bousculé un autre salarié" vers le DRH. "Il est impossible de déterminer avec certitude" s'il "bouscule des salariés volontairement, ou s'il est lui-même chahuté", avait estimé l'inspection du Travail", L'Humanité). Elle a été entendue par le gouvernement, qui vient "d'annuler la décision de l’Inspection du Travail", autorisant par là même le licenciement de ce délégué syndical.

1. Nous rappelons (en passant) que le nouveau Directeur des Ressources Humaines d'Air France, Gilles Gateau, est l'ancien conseiller social de Manuel Valls à Matignon. Nous sommes donc modérément surpris (en fait, pas du tout, hélas).

2. François Hollande a toujours a la bouche le mot "compromis" : nous faisons remarquer que dans chaque négociation, chaque décision sur laquelle il pouvait peser, son gouvernement "de gauche", élu par des gens qui souhaitaient justement que l'État mette son poids dans la balance en faveur des salariés, des chômeurs et des sans-grade pour rétablir en leur faveur un équilibre qui leur est a priori défavorable face aux puissants - c'est le propos des élections, sinon à quoi bon voter ? - a systématiquement pris parti pour les intérêts de ce qu'on appelle à juste titre "la Direction", ceux qui possèdent déjà tous les pouvoirs. Ce n'est pas un compromis, c'est un parti-pris. Et il faudrait être aveugle pour ne pas en conclure que ce gouvernement s'est très consciemment donné pour but la démolition des syndicats et de tout ce (et tous ceux) qui freinent le règne sans partage du capitalisme dans sa forme la plus avide et destructrice en France. Nous ne pensons pas qu'on puisse encore dire qu'il s'agit d'une opinion. C'est un fait étayé par d'innombrables preuves depuis quatre ans.

3. Étrange, et bien peu démocratique, ce système où le gouvernement est à la fois juge et procureur (rappelons que Manuel Valls avait réclamé le jour des faits une punition exemplaire pour ceux qu'il avait appelés des "voyous" - il a donc été entendu par lui-même, son ex-conseiller devenu DRH d'Air France, et la ministre de son propre gouvernement : cela ressemble à s'y méprendre à une affaire entendue d'avance), et peut passer au-dessus de la décision de l'Inspection du travail, qu'on pourrait donc aussi bien dissoudre pour faire des économies, puisque son avis compte pour du beurre face à celui de Myriam El Khomri (décidément, la loi, c'est elle), qui doit en savoir beaucoup plus qu'elle sur les faits reprochés à Vincent Martinez puisque c'est à elle de trancher.

4. Il s'agit, et nous n'allons pas nous y tromper, d'une décision hautement politique. Et rien d'autre. Nous en tiendrons donc naturellement compte dans cette autre décision hautement politique qu'est une élection présidentielle.

5. Rappel final : les cinq salariés d'Air France licenciés l'ont été pour avoir forcé le portail d'accès lors de la manifestation du 5 octobre 2015 qui faisait suite à l'annonce d'une restructuration menaçant jusqu'à 2 900 emplois. Et surtout pour avoir commis le sacrilège (qui ne peut rester impuni en France) d'avoir exposé un "grand dirigeant" au ridicule.

L'Autre Quotidien