Lucha Libro : tes mots sont plus forts que tes poings

Lucha Libro : tes mots sont plus forts que tes poings
Lucha Libro à Nantes, 

Lucha Libro à Nantes, 

Les M2 Design Graphique et publicité de l’ECV Nantes se sont confrontés lors d’un laboratoire (permettant de valider l’avancée de leur projet de fin d’étude par un travail d’expérimentation) à une discipline venue d’Amérique du Sud. La « Lucha Libro », que l’on peut traduire par catch d’écriture.

Pour cette première nantaise, j’ai proposé, en tant que membre du collectif Carré Cousu Collé (notre collectif étant déjà à l’origine en avril 2014 de la venue du designer de couvertures de livres David Pearson dans cette même école) à 6 étudiants (Klervi Blanchard, Maha El Aoufir, Edward Folberth, Clarence Grué, Quitterie Roger, Cassandre Trevilly) de s’affronter par le verbe et autres « coups de points dans la gueule ».

Chaque étudiant a dans un premier temps choisi son personnage avant de revêtir un authentique masque de catcheur mexicain. Après quelques entrainements et promotion de l’événement dans l’école, les combats se sont déroulés en public et en soirée. Sur 3 rounds éliminatoires de 10 minutes, les catcheurs se sont affrontés 2 par 2, face à face, chacun prenant place derrière un ordinateur muni d’un traitement de texte et d’un vidéo-projecteur, diffusant en direct les textes. Chaque texte étant « amorcé » par deux photos tirées au sort par un jury composé de l’intervenant et d’un professionnel de l’édition. Exercice d’écriture retors (écrire sous contrainte, face à un public, en tentant d’interpréter un rôle) pour des étudiants en design mais qui n’ont pas démérité .

C’est ce même jury qui a choisi les deux meilleurs textes et donc les deux meilleurs combattants sélectionnés pour la finale, remportée par « Silverita », la catcheuse d’argent, grâce à une improvisation autour des tacos. 

L’ensemble de cette semaine a ensuite été présentée devant le jury final en fin de workshop sous deux formes : un stand de vente de souvenirs des combats (affiches, t-shirts, masques…) et un ex-voto retraçant l’ensemble de la semaine, composé d’un autel dédié aux catcheurs, ainsi qu’une édition sous forme de burrito des textes produits.

Benjamin Reverdy

Membre fondateur du collectif Carré Cousu Collé

www.luchalibro.pe