Short-Cuts 26, par Nina Rendulic

Short-Cuts 26, par Nina Rendulic

au bout de chaque semaine, ce(ux) que je retiens dans la réalité subjective du monde qui nous entoure

krajem svakog tjedna, ko/čega se sjećam u subjektivnoj stvarnosti svijeta oko nas


semaine du 11 / 7 / 16

… le "va-et-vient entre mes yeux et l'invisible"

Reflet n°1

Londres, mercredi, vingt et une heure heure locale. Une avenue qui descend vers le fleuve (monuments aux morts). Homme, costume sombre : les deux portent des marques de la fin de journée. Femme, tenue ennuyeuse. Tout d'un coup elle enlève ses talons et se met à marcher pieds nus. Ses plantes blanches se salissent à vitesse inégale. La gauche est noire avant la droite. C. dit que c'est parce qu'elle s'appuie trop sur la droite et que la gauche frotte le sol et ramasse davantage de poussière. 

Reflet n°2

Le 14 juillet 2016. On entend au loin le feu d'artifice. J’ai toujours aimé les feux d’artifice … J’ai toujours aimé les feux d’artifice.

Reflet n°3

Sur la RN 20 un jour de demi-soleil de juillet, il y a : des champs dorés de blé, des champs verts de betteraves, des chemins marron de boue, des interstices et des fêlures, des amas de petits nuages à perte de vue, nous, des fils électriques, des voitures brûlées, un piéton sur le mauvais bord, et un papillon noir qui a évité de justesse de s’écrabouiller sur le pare-brise.

Reflet n°4

Un homme ordinaire (cinquantaine, mince, taille fine, cheveux clairsemés, petites lunettes rondes, sac plastique Libération - logo en biais -survêtement en lycra bleu démodé) traverse le pont entre la gare de Lyon et la gare d’Austerlitz. Il fait tomber son trousseau de clés. Il se penche pour le ramasser. Méfiez-vous des apparences.

Reflet n°5

Des taches écarlates de coquelicots forment des lignes derrière les vitres tandis que mes yeux voyagent à grande vitesse.

Reflet n°6

On poursuit les traces de nos pas dans la neige. La neige assourdit le bruit de nos paroles. Nos paroles parlent une langue étrangère. Étrange sentiment du déjà-vu. Nous filons. Dehors, tout est noir, blanc et immobile.

Reflet n°7

L’espace s’est progressivement vidé des hommes. Ceux qui restent contemplent le paysage minéral à l’autre côté des vitres résistant aux chocs. Le bruit répétitif d’un ventilateur. Une mouche. La femme assise à droite a enlevé ses chaussures. Your attention please, this is a security announcement : all unattended luggage will be removed by the security officers.

Nina RENDULIC


Nina Rendulic est née à Zagreb en 1985. Aujourd'hui elle habite à 100 km au sud-ouest de Paris. Elle aime les chats et la photographie argentique. Elle vient tout juste de terminer une thèse en linguistique française sur le discours direct et indirect, le monologue intérieur et la "mise en scène de la vie quotidienne" dans les rencontres amicales et les dîners en famille. Vous pouvez la retrouver sur son site : ... & je me dis