Je voudrais une ville, par Emmanuel Delabranche

Je voudrais une ville, par Emmanuel Delabranche

je voudrais une ville #12 _reprise

 

1
je voudrais une ville (forêt) clairières comprises
je voudrais une ville (arbre) comme en mouvement
je voudrais une ville (écorce) dressée en dedans
je voudrais une ville (racines) tendue et souple
je voudrais une ville comme les temps


2
je voudrais une ville (feu) une ville (cent) 
je voudrais une ville (toile) une ville (voile) 
je voudrais une ville (étendue) ville (perdue) 
je voudrais une ville (abri) ville (de plis) 
je voudrais une ville comme on oublie


3
je voudrais (une ville trésor palissades dressées) (ville interdite) (homme adossé)
je voudrais (une ville iris rose tulipe parterre jeté) (une ville d’acier)

on barrière / on ligne blanche / on palissade / on planche
on interdit / on défense / on sauf / on poursuit / on antre


4
je voudrais (une ville mots) je voudrais (une ville cris)
je voudrais (une ville ombres) je voudrais (une ville pieuvre) 
je voudrais (une ville taire ) je voudrais (une ville œuvre) 
je voudrais (une ville mer) (un monde à refaire) 
je voudrais (un horizon) on ne fait que le défaire


5
(on 2016 on navarre on surface on rer) je voudrais une ville poétique
(on lescot on livraisons on voiries on ne sait que fer) je voudrais une ville numérique
(on lettres on couleurs on bandes on plaques) je voudrais une ville musique
(on jaune on vert on noir on bleu pour plaire) une ville plastique


6
je voudrais
une ville sans nom (une ville fuite)
(une ville sans histoire) je voudrais
une ville en fuite

je voudrais
une ville comme un don (une ville de passages)
(une ville espoir)
tel
un message

jeu6-5bbfc.jpg


7
je voudrais une ville sans rêve sans cauchemars
je voudrais une ville sans parc sans fleur sans place
une ville sans jeu sans joie
je voudrais une ville juste juste une ville et toi
on challenge on vendeur
on alexandre on jules
mais pour quoi et pour qui se prend-on tas d’empereurs rien ici de bon


8
je voudrais une ville noire une ville sombre une ville ombres
je voudrais une ville d’écailles de fenêtres une ville mailles
à l’envers
à l’endroit

je voudrais une ville tissée liée filée je voudrais
une ville de reflets miroir beau miroir
fissuré


9
on cadre on reflète on referme on replie
on taille on coupe on chanfreine
on palissade encore on érige le fer
la ville saigne

plaie en son cœur sur le sol même
je voudrais une ville désert sable venu cimes et terre
les morts recouverts pierres étendues
à nos fins parvenus


10
je voudrais une ville


11
je voudrais une ville modèle vie parfaite les gens qui s’apprêtent
je voudrais une ville en shorts ville sans travail vacance urbaine
je voudrais une ville ensoleillée l’air décontracté sourires partagés
je voudrais une ville en fleurs sol lavé lessivé tout clean et propret
seules ombres portées ? celles de nos corps élancées
je voudrais une ville contrariée


12
on marche sans avancer avance sans progresser
une ville sans savoir où aller
on se tient s’accouple s’écarte se retrouve
une ville sans savoir à qui donner
je voudrais une ville noire grise rouge une ville colorée
ville short cuts ville matricée
vous suivez ?

à l’occasion de l’inauguration des halles.4 à paris, reprise ici de terrain de jeu

terrain de jeu a été lu le 21 mars 2013 au café reflets du centre cerise à paris
(20 images projetées 20 secondes et enchaînées 6 minutes 40 de lecture)
sur une invitation d’anne savelli (merci merci)
étaient également présents mathilde roux / cécile portier / juliette mezenc et olivier hodasava


Emmanuel Delabranche est architecte. Il construit, enseigne, écrit et photographie. Vous pouvez le retrouver sur son site et sur Twitter@edelabranche.