Irruption / Interruption, par Emmanuel Delabranche

Irruption / Interruption, par Emmanuel Delabranche

ils étaient les derniers les derniers des hommes des hommes perdus

ils étaient les derniers de ceux qui avaient disparus
on pouvait les compter sur les doigts de la main une poignée rien
on pouvait mais que faire du nombre obtenu

je me souviens les avoirs croisés qui étaient déjà là sur les galets assis le regard au loin à contempler un horizon évanoui
je me souviens des corps figés du temps arrêté des mouvements suspendus
je me souviens de leur voix prononçant à l’infini quelques mots devenus incompréhensibles par l’étirement d’une unique syllabe son isolé une lettre peut-être un cri
je me souviens du bruit qu’ils faisaient la bouche ouverte

l’irruption avait été lente une montée progressive une mort annoncée
l’interruption avait été immédiate comme pour chacun une surprise
on allait tous en crever mais personne n’y croyait
ils étaient les derniers les derniers des hommes des hommes perdus


Emmanuel DELABRANCHE est architecte. Il construit, enseigne, écrit et photographie. Vous pouvez le retrouver sur son site À peine perdue et sur Twitter @edelabranche.