Le monde ou rien : L'Autre Quotidien tagge l'actualité

Le monde ou rien : L'Autre Quotidien tagge l'actualité
Natacha Régnier_Exils Intra Muros©Melki

Natacha Régnier_Exils Intra Muros©Melki

ET SI C'ÉTAIT VOUS ?

"Depuis longtemps, je me pose la question, à chaque nouveau sans domicile fixe que je croise.
Qu’est-ce qui a fait pour qu'il ou elle se retrouve là ? 
Quel est le début du basculement? 
Une rupture, une dépression, un emprunt qu'on ne peut plus rembourser, un métier qui s'exerce jeune et une difficulté à se reconvertir, un décès, ...?
Ça me tord les boyaux !
Je me suis toujours dit que ce genre de bascule peut arriver bien plus vite qu'on ne peut l'imaginer et ça me fait une grande peine.
Ce qui se passe dans le monde avec la paupérisation des classes moyennes, l'enrichissement des grands patrons, la politique des banques, l'isolement de certaines familles monoparentales, les guerres et les flux migratoires, cela empire de manière exponentielle.
On voit de plus en plus, dans la rue, des femmes seule avec des bébés ou des familles avec enfants.
On ne peut plus rester sans rien faire. » 

Natacha Régnier le 6 juin 2016

Nous publions pour la deuxième semaine une photo par jour du projet «Exils Intra Muros», lancé par Marc Melki et Eliette Abecassis pour faire toucher un instant du doigt la vie des Roms, hommes, femmes, enfants, que l'État condamne à vivre dans la rue en démantelant les bidonvilles sans leur proposer la moindre solution de relogement, en demandant à des personnalités de se mettre un instant à leur place. L'idée : faire dormir les uns, pour réveiller les autres. Pourquoi nous lançons-nous dans l'aventure ? Parce que nous partageons sa démarche et ses objectifs. Tout simplement. Et vous invitons à le faire aussi dans vos pages.