João Castilho, les animaux chez nous
João Castilho

João Castilho

João Castilho a reçu l’an dernier la première bourse de photographie de l’Instituto Moreira Salles pour son projet «Zoo», finançant un travail de huit mois de rencontres avec des animaux dans une maison de Minas Gerais. L’idée était de déstabiliser le regard que nous avons sur les animaux du zoo en les invitant au coeur d’un habitat humain, forçant tout le monde à composer.

«C’est souvent qu’on convoque l’animal dans le champ artistique, et c’est pour une bonne raison : dans sa particularité, son irréductibilité, l’animal porte en lui quelque chose du mystère humain. Le fait d’avoir invité des animaux à partager avec moi un espace typiquement humain, l’habitat que nous nous sommes choisis, en tant qu’hommes, m’a fait réaliser qu’en leur présence, il y a des moments où nous devons passer de l’être-humain à l’être-animal. Ce que je prends en photo dans «Zoo», c’est ce passage-là. L’un face à l’autre, l’animal et moi, nous croisant du regard, nous interrogeant en silence, nous demandant : et maintenant ?

Être face à face avec un animal nous fait retourner à quelque chose de primitif, ancestral, et peut-être, qui sait, à ce moment-là, nous nous transformons en un guépard, un tatou, un aigle. Pour comprendre l’ambiance de ces photos, il faut garder en tête que même si ces animaux étaient apprivoisés, connaissaient le contact des hommes, ils n’avaient jamais pénétré dans une maison, se retrouvaient dans un environnement totalement étranger pour eux. Et tout était imprévisible, autant pour moi que pour eux.»

João Castilho

João Castilho

João Castilho

João Castilho

João Castilho

João Castilho

João Castilho