Les mondes fantômes de Daniel Clowes

Ghost World, c’est l’histoire de deux ados en mal de repères. Enid Coleslaw, méprisante et sans illusions, déblatère sur la médiocrité de ses contemporains et le vide de l’existence quand sa copine Rebecca Doppelmeyer, naïve et sans ambition, au contraire, tente de se fondre dans le moule social en acceptant ses règles. Deux spectatrices désabusées d’une vie à la dérive. Que faire de sa vie quand on n’a envie de rien et qu’on est bien trop lucide pour croire en un avenir radieux ?

Daniel Clowes, « grand peintre de la cruelle banalité de la vie quotidienne », brosse le portrait d’une génération paumée au cœur des suburbs, rongée par l’insignifiance de leurs existences et sonde en creux la difficulté du passage à l’âge adulte, non sans ironie froide. L’Amérique décrite, vide de sens, est peuplée de fantômes prêts à vous hanter à chaque coin de rue. Impossible d’y échapper… Oui mais voilà, si la BD fascine, c’est avant tout par le regard original qui s’y déploie : l’aliénation peut malgré tout être source de beauté et de poésie à même de surprendre dans un océan de bassesse, avec une évidente empathie pour des personnages qu’on devrait détester. Profondément touchant et d’une beauté infinie.

Plongez dans l’une des œuvres les plus fascinantes de la BD moderne, avec cet album qui touche à l’universel dans un graphisme délicieusement suranné, comme un hommage appuyé à l’âge d’or des comics.

Ghost World de Daniel Clowes,  nouvelle édition Cornélius de juin 2016.

D’un autre côté, pour les couch potatoes, le film éponyme de Terry Swygoff, déjà réalisateur d’un mémorable Crumb est aussi sorti en DVD, réécrit avec Clowes, aborde une autre dimension que mettent en valeur Thora Birch, Scarlett Johansson et Steve Buscemi. La trame en est complètement remodelée, des personnages ajoutés et d'autres enlevés. Là, l'accent est nettement mis sur le personnage d'Enid. Sans être fidèle à la bande dessinée qui l'a inspiré, le film a reçu des dizaines de prix internationaux à sa sortie en salles en 2001 car il mixe avec bonheur l'univers du réalisateur à celui de la BD pour un effet choc. Film marquant à mettre à côté du Virgin Suicide de Sofia Coppola pour la thématique adolescente de banlieue et ses répercussions aussi désespérantes que désespérées.

Ghost World de Terry Swigoff  (DVD Studio Canal)
Et tout cela pourquoi, au fait ? Juste pour vous annoncer la sortie en octobre du prochain magnum opus de Daniel Clowes : Patience!

Jean-Pierre Simard (avec Bodoï)