Destruction du bidonville : exercice d’auto-congratulation hier à Calais

Destruction du bidonville : exercice d’auto-congratulation hier à Calais
Photo La Voix du nord

Photo La Voix du nord

L’exercice de communication autour de la destruction du bidonville de Calais a été rondement mené. Visites guidées pour journalistes, salle de presse à disposition, aperçu strictement encadré sur le hangar où se faisait le tri et la mise en bus des personnes, maximum de journalistes le premier jour, quand le maximum de personnes qui attendaient depuis des mois de pouvoir partir pour faire leur demande d’asile en France allaient monter dans les bus, mobilisation de soutiens associatifs pour donner l’impression d’une opération consensuelle, interdictions d’accès quand les choses se passaient mal. Et il faut dire que peu de médias ont fait l’effort d’aller voir l’envers du décor.

Mais le décor mis en place pour faire passer une opération policière en opération humanitaire et pour mimer de l’accueil dans le cadre d’une politique de non-accueil résiste mal au temps. Les violences pendant l’évacuation (voir ici et ), l’indignité des files d’attente et du tri (voir ici et ), l’indignité de certains Centres d’Accueil et d’Orientation (CAO – voir iciiciici et ), les violations des droits des mineurs (voir iciiciiciiciiciiciici et ), les incertitudes quant à la suite de la réunification familiale vers le Royaume-uni, les probables expulsions du territoire de personnes parties en CAO : tout cela commence à se voir.

Un exercice de ravalement de la façade se fait donc utile. D’où un exercice d’auto-congratulation ce soir à Calais, au moment où la chasse au faciès (voirici et ) a rendu les exilé-e-s invisibles, devant des journalistes accrédités, avec un parterre allant des services de police aux associations ayant participé à l’expulsion (on verra lesquelles se prêtent à l’exercice) en passant par les élus.

http://www.interieur.gouv.fr/Le-ministre/Agenda-du-ministre/Agenda-du-5-au-13-novembre-2016

« 18h30 : Déplacement à Calais – Cérémonie de remerciements aux personnels, fonctionnaires de l’Etat, élus et associations engagés sur le démantèlement du campement de la lande à Calais»

Passeurs d'hospitalité, le 7 novembre 1916

L’École Laïque du Chemin des Dunes, détruite parce que des mineurs s’y abritaient pendant la destruction du bidonville. Photo : Le Réveil Voyageur.  

L’École Laïque du Chemin des Dunes, détruite parce que des mineurs s’y abritaient pendant la destruction du bidonville. Photo : Le Réveil Voyageur.